La Réunion Non classé RéuniMag

Danielle Techer, l’éleveuse qui milite pour une agriculture 100% locale

Danielle TECHER-1

A la tête d’un cheptel de près de 150 bêtes à la Rivière Saint-Louis, Danielle Techer se veut avant tout engagée pour une agriculture 100% locale. Au centre de ses préoccupations : l’emploi et la qualité.

Chez Danielle Techer, l’agriculture est une histoire de famille. Véritable enfant du terroir réunionnais, elle élève, sur l’exploitation familiale de la Rivière Saint-Louis, un cheptel de près de 150 bêtes. « C’est aux côtés de mon père que j’ai appris à aimer ce métier, qu’est née cette vocation », explique-t-elle. En 1996, elle reprend l’exploitation grâce au dispositif DJA (Dotation Jeunes Agriculteurs).

C’est armée d’un Brevet d’aptitude professionnelle agricole, et après de courtes expériences en tant qu’assistante maternelle et commerciale, qu’elle se lance dans l’aventure. A force de ténacité et de travail, elle diversifie et développe son cheptel, composé aujourd’hui de 45 truies, 50 bovins et 40 ovins. En plus d’elle et son frère cadet, deux employés travaillent sur l’exploitation.

« Nous avons le devoir de sensibiliser

les consommateurs à consommer local »

Embaucher, une volonté autant qu’une nécessité. Membre de l’association Produit Pays Réunion et administratrice à la Coopérative des Producteurs de Porcs de La Réunion (CPPR) et la coopérative de producteurs de petits ruminants OVICAP, Danielle Techer milite pour une agriculture 100% locale qui profite à l’économie réunionnaise. « Nous avons le devoir de sensibiliser les consommateurs à consommer local, assure-t-elle. Les retombées seront positives aussi bien en termes d’emploi que de qualité alimentaire. Les consommateurs doivent avoir droit à la transparence des produits qui leur sont proposés. »

Emploi et qualité, deux mots qui reviennent constamment dans la bouche de Danielle Techer. « Les normes européennes nous imposent un cahier des charges très lourd et nous sommes régulièrement contrôlés, c’est ce qui garantit la qualité de nos produits », précise l’éleveuse. Des exigences qui peuvent parfois être incompatibles avec des prix très bas.

Âgée de 46 ans, mariée et mère, elle est aujourd’hui moins présente sur son exploitation. Mais, en plus de gérer le volet administratif de son activité, elle en profite pour faire avancer ses idées à travers ses différents mandats au sein de coopératives et d’associations comme Produit Pays Réunion. Cette dernière, créée en 2006, « défend et valorise le savoir-faire et les produits 100% issus de la Réunion tel que défini par le décret 2006-1621 Produits Pays. » Une vision de l’agriculture que Danielle Techer s’attache à mettre en pratique aussi bien dans les instances, qu’au quotidien sur son exploitation.

/* ]]> */