Actualités des experts La Réunion RéuniMag

Elaborer une stratégie, un préalable à toute entreprise

Christophe Di Donato

Renouer avec la stratégie pour créer un avantage concurrentiel déterminant tout en gérant les enjeux d’image et d’opinions : tel est le défi de chaque dirigeant !

La raison d’être d’une stratégie consiste pour une entreprise à établir une différence qu’elle peut préserver pour devancer ses concurrents. Pour faire perdre toute pertinence aux concurrents, l’entreprise est dans l’obligation de créer un avantage concurrentiel déterminant.

Pour construire sa stratégie, deux approches sont possibles. L’approche dite construite en partant des compétences et des ressources disponibles dans l’entreprise. L’approche déduite en partant de l’objectif pour définir les compétences et les ressources fondamentales à acquérir.

Méthode

En premier lieu, il s’agit de prendre le temps de formuler les volontés stratégiques des actionnaires, qui peuvent être d’ordre économique, d’ordre de la responsabilité sociale et d’ordre personnel. Un préalable nécessaire grâce auquel ils vont ensuite aligner l’organisation et ses ressources.

Trois niveaux et trois temps distincts sont travaillés. Au plus loin il s’agit de poser la vocation de l’entreprise et ses axes stratégiques ; c’est l’expression du vouloir-faire. A moyen terme il s’agit de poser la stratégie. Elle consiste à détailler la mise en application du savoir-faire dont doit disposer l’entreprise. Ce sont les ressources physiques, intangibles, et les compétences distinctives. A court terme, on développe le plan stratégique qui n’est autre que la planification du pouvoir-faire : ai-je bien les moyens de ma stratégie ou la stratégie de mes moyens ?

Rappelons que c’est la stratégie qui détermine le niveau de la valeur créée et de ses prix. Une stratégie de volume/coût ou une stratégie de différentiation voire de rupture de type océan bleu, n’offrent pas la même valeur. Chaque stratégie emporte une perception. Par exemple, la stratégie de spécialisation est défendable si elle crée une continuité de la perception d’intérêts par l’acheteur et si elle crée une difficulté ou impossibilité d’imitation du service rendu…

En parallèle, l’entrepreneur doit pouvoir gérer les enjeux d’image de ses marques et de ses activités pour être en capacité d’en obtenir des perceptions favorables.

Rien n’est moins simple, et la stratégie posée, notamment dans le savoir-faire, devra clairement livrer un plan sur les ressources nécessaires pour les gérer.

Christophe Di Donato

cdidonato@groupegbo.com

Vincent Dandrade

L’Océan Bleu, la stratégie payante

La définition d’une stratégie gagnante consiste dans nos environnements concurrentiels saturés à identifier des relais de croissance permettant de pérenniser ses activités tout en s’assurant de leur rentabilité. La mise en œuvre de la stratégie Océan Bleu permet de répondre à cette double problématique. Opposée à l’Océan Rouge, univers dans lequel la concurrence fait rage, elle consiste à créer une demande nouvelle dans un espace stratégique non contesté. Ce positionnement innovant permet de créer de la valeur, pour l’entreprise mais aussi pour ses clients.

Vincent Dandrade

Directeur Associé du Cabinet GBO

vdandrade@cabinetgbo.com

Romain Lefebvre

La nécessité d’une communication ciblée par public

Une stratégie de communication est efficace si elle développe la notoriété de l’entreprise, bâtit son image tout en maîtrisant sa réputation. Pour la construire, une entreprise doit d’abord étudier son environnement concurrentiel, définir ensuite sa ou ses cibles, se fixer enfin des objectifs mesurables pour atteindre le résultat attendu et si besoin, corriger le tir. Les publics ayant des attentes et des besoins spécifiques, la stratégie de communication ne peut pas être pensée globalement et doit savoir s’adapter à chacune des cibles.

Romain Lefebvre

Directeur Associé de l’agence run’concept

rlefebvre@runconcept.com

Manon Le chevallier

La communication d’influence accompagne la stratégie

La communication d’influence assure aux dirigeants que la stratégie qu’ils ont choisie pour leur entreprise sera acceptée – et même sollicitée – par les sphères publique, politique et économique. Elle propose une démarche positive qui aura pour but de démontrer le bien-fondé des projets entrepris dans la stratégie, et surtout leur légitimité par rapport à l’ensemble des parties prenantes qui composent leur environnement.

Manon Le Chevallier

Directrice Associée de l’Agence GBO

mlechevallier@lagencegbo.com

/* ]]> */