Actualités des experts Karumag

CCA : placements et retraites, miser malin !

Capture d’écran 2016-07-10 à 11.00.51

Certains optent pour l’investissement immobilier ou encore l’achat d’or, d’œuvres d’arts, le vin ou les voitures de collection… Mais lorsque sa retraite ou le placement de son argent est évoqué, l’assurance vie s’avère le placement préféré des français.

Actuellement, une personne doit travailler 43 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Le calcul permettant de connaitre le montant de sa retraite est effectué sur la base du dernier salaire. Prenons quatre exemples concrets sur les éléments de calcul actuels – ils peuvent être amenés à évoluer en fonction de décisions gouvernementales, politiques ou économiques – en fonction du statut professionnel du salarié, cadre ou non cadre.

Un salarié non cadre qui souhaite partir à la retraite en 2020 va percevoir 75% de son dernier salaire. Mais un salarié non cadre qui prendra sa retraite en 2050 obtiendra une pension équivalente à 64% de son dernier salaire… Quant au salarié cadre qui obtiendra sa retraite en 2020, il aura comme pension retraite 55% de son dernier salaire. Celui qui partira à la retraite en 2050 percevra 42% de son dernier salaire.

Cette inéluctable diminution de revenus lors du passage à la retraite va immanquablement imposer aux retraités un changement de mode de vie. Les ressources diminuant fortement, l’ensemble de son système environnemental est modifié, qu’il soit purement économique comme social. Afin de limiter cette baisse de revenu, voir la supprimer totalement, il existe un nombre important de solutions, certaines complexes, d’autre plus simples, accessibles à tous types de revenus. Nous pouvons citer entre autres exemples le PERP (Plan d’épargne retraite populaire) réservé aux parti-
culiers ou encore le PERCO (Plan d’épargne pour la retraite collectif) mis en place pour les salariés de sociétés dans le cadre d’un contrat groupe (contrat d’entreprise).

Le PEA (Plan d’épargne actions) est également un produit de placement valorisé sur les marchés boursiers.

Ces solutions de placement permettent aux salariés de bénéficier d’exonération fiscale sur la période de cotisations. En se concentrant sur le placement (en montant) préféré des français, nous pouvons aisément comprendre pourquoi son adhésion collective est si forte. L’assurance vie, c’est l’optimisation pour beaucoup, l’efficience pour d’autres… Elle permet justement l’accumulation de capital avec la possibilité de récupérer ce capital (avec les intérêts que le capital peut engendrer) ou une rente viagère via une pension mensuelle. Sa fiscalité incitative et ses avantages importants en cas de succession permettent à l’assurance vie de se positionner en choix privilégié pour les transmissions de capitaux et comme placement avec objectif de croissance des sommes versées via les intérêts qui peuvent être générés.

Son offre financière large permet de s’adresser à tous les besoins et tous les projets. Le contrat d’assurance vie avec les supports en UC (unités de compte) permet d’obtenir une rentabilité plus forte, mais sans garantie sur le capital et nécessite une vision à long terme et un minimum de maîtrise. Votre capital peut être positionné sur des parts de sociétés, actions et fonds de placements (SCPI, SICAV…). Le contrat en Fonds en Euro “garanti” recueille toujours la majorité des versements. Il correspond à 82% soit plus de 1300 milliards d’euros de l’ensemble des assurances vies. Composé à 83% de titres obligataires dont la moitié émis par l’état, il s’agit du choix de placement en assurance vie de référence pour ceux qui veulent sécuriser leur capital comme leur retraite. L’épargne placée en assurance vie est toujours disponible. Il est préférable de conserver son contrat 8 ans afin d’avoir une fiscalité efficiente sur le placement. Il est également possible d’effectuer des arbitrages sur une assurance vie (choix du placement en cours de vie du contrat, etc.).
Attention en revanche à ne pas confondre une assurance vie avec un contrat de prévoyance ou assurance décès qui a pour but le versement d’un capital indemnitaire ou forfaitaire en cas de décès ou d’invalidité, mais qui n’est pas un outil de gestion de retraite et de placement.

L’assurance vie peut venir optimiser la constitution et la valorisation du patrimoine dans le cadre de sa diversification. Il est conseillé de se rapprocher d’un assureur qui saura conseiller et accompagner vos projets pour l’avenir.

/* ]]> */