Dossier spécial Guyamag

DOSSIER Evènementiel : la Guyane Fashion Week, booster de talents

DOSSIER_ALLISON LEO

Du 12 au 18 septembre 2016, la mode fait son show en Guyane. L’Ile de Cayenne et Saint-Laurent-du-Maroni recevront la 4e édition de la Guyane Fashion Week qui met en lumière les créations guyanaises et amazoniennes. Allison Leo, chargée de communication, revient sur l’ambition et la portée de cet événement.

Propos recueillis par Julie Clerc

La Guyane Fashion Week se donne comme objectif de valoriser les métiers d’art et les créateurs de Guyane et du bassin amazonien : est-ce un défi ou une évidence ?

Allison Leo : Les deux ! C’est une évidence car nous voulions répondre à un besoin : celui de créer un espace dédié aux professionnels des secteurs de la mode et de l’artisanat, pour favoriser entre eux l’échange et susciter leur révélation auprès du grand public.

Mais ce fut également un défi : il fallut leur créer la plateforme adaptée à l’expansion de leur activité.

Quelles particularités locales, culturelles ou artistiques se révèlent dans les créations guyanaises et amazoniennes ?

Notre richesse culturelle et la pluriethnicité se retrouvent dans les créations des stylistes locaux et amazoniens. Nous le percevons au regard du travail des coupes, dans le choix des matières et matériaux (tissus, végétaux, cuir). Je pense notamment à la Surinamaise Christel Nirk, dont les créations s’inspirent de l’art tembé, avec des découpes aux motifs géométriques.

La GFW a-t-elle lancé certains créateurs ou déclenché des synergies notoires dans le monde de la mode ? 

Il est encore trop tôt pour dire que avons créé des synergies dans la mode en France. Mais, en local, nous bénéficions d’un partenariat fort avec la Suriname Fashion Week. Nous avons lancé la professionnalisation de stylistes locaux qui arrivent aujourd’hui à vivre de leur passion et accompagnons les élèves de la section Métiers de la Mode et du Vêtement du Lycée Melkior & Garré.

Quel est le public de la GFW ?

Des passionnés, des acheteurs, des professionnels et des apprentis. Si le grand public vient découvrir de nouvelles créations et faire son shopping, les professionnels et apprentis, eux, cherchent des collaborations et des opportunités mutuelles.

Comment se compose l’équipe de la GFW ?

Une vingtaine de bénévoles évoluent sur les postes suivants :
direction artistique, décoration et scénographie, logistique, accueil, régie, photographie, coiffure, maquillage, consulting, communication, et marketing partenariat.

Parlez-nous du programme 2016, ses moments clefs, les artistes présents…

La GFW n°4 mettra l’accent sur les stylistes issus du plateau des Guyane et du Brésil, et recevra évidement des designers venus d’Europe pour maintenir ce lien créé avec l’Hexagone. Complétant les défilés quotidiens, un programme varié est prévu : ateliers créatifs, showroom Kaz Kreasyon, conférences.

/* ]]> */