Actualités des experts Guyamag Karumag Madinmag

Maître Charles Nicolas : accident de la circulation, pour une indemnisation juste

CHARLES NICOLAS

Nous intervenons à vos côtés pour garantir l’indemnisation intégrale de vos préjudices par la compagnie d’assurance du véhicule responsable de l’accident.

L’indemnisation concerne les atteintes à l’intégrité physique relatives à l’impossibilité de réaliser vos activités quotidiennes avant votre guérison. Les souffrances endurées, les altérations de l’aspect physique, la perte totale ou partielle d’une ou plusieurs fonctions physiques et les soins que nécessite votre état de santé sont pris en charge à vie.

Vous devez aussi être indemnisé si vous avez eu recours à une aide à domicile. 

Si, pendant votre convalescence, vous avez été dans l’obligation de prendre une personne à domicile pour s’occuper de vous et de vos enfants, les heures d’assistance par cette personne doivent vous être réglées, même s’il s’agit d’un membre de votre famille, et sans que vous ayez à prouver que vous l’avez effectivement payé. Si, après votre convalescence, cette aide est toujours nécessaire à vie, une indemnité calculée sur la durée totale des heures nécessaires à vie vous sera versée, soit en une seule fois sous la forme d’un capital, soit trimestriellement sous forme de rente à vie.

Les conséquences professionnelles sont également prises en compte. 

La perte de salaire ou perte de gain dans votre activité professionnelle du fait de votre indisponibilité doit vous être remboursée.

Si au cours de votre convalescence vous avez vous dû recruter quelqu’un pour maintenir votre entreprise en activité, la totalité des frais relatifs à l’intervention de cette personne doit vous être remboursée. Après votre convalescence, si vous n’avez pas pu reprendre votre activité professionnelle dans les conditions antérieures et qu’un changement de poste a été nécessaire, une indemnité doit vous être versée.

Si vous avez dû cesser définitivement votre activité professionnelle, la totalité des salaires que vous auriez dû percevoir jusqu’à l’âge de la retraite doit vous être versée, soit en une seule fois sous forme de capital, soit sous forme de rente trimestrielle à vie. Enfin, si vous ne travailliez pas, mais que vous étiez en formation avant l’accident et avez perdu le bénéfice de celle-ci, une indemnité forfaitaire vous est due.

Les conséquences du handicap dans la vie quotidienne doivent aussi être indemnisées. 

C’est le cas si le logement a dû être modifié pour l’adap-ter au handicap, ou si vous avez dû abandonner des loisirs particuliers (vélo, musculation, football, footing, etc.). C’est  aussi le cas si vous rencontrez des difficultés d’ordre intime depuis l’accident, ou que vous devez changer de voiture du fait du handicap (voiture avec boîte automatique, accès spécial pour personne en situation de handicap).

Vous avez 10 ans à partir de votre consolidation pour faire valoir vos droits.

VOUS ÊTES VICTIMES, NOUS DÉFENDONS VOS DROITS ! 

Charles Nicolas

Avocat à la Cour,

ancien bâtonnier

de l’ordre des Avocats

du Barreau de la Guadeloupe

0696 22 77 79

/* ]]> */