Guyamag Karumag Madinmag Portraits

Olivier Besnard, l’entraîneur

OLIVIER BESNARD

Adepte de l’autodérision et hyper qualifié, Olivier Besnard a pris il y a peu les fonctions de directeur général du pôle régional d’Air Caraïbes. Il compte relever les défis qui l’attendent avec pragmatisme certes, mais surtout avec peps. Démonstration.

Il est juriste de formation et détenteur d’une collection de masters 2 en droit des affaires et du transport. « C’est qu’à l’époque je ne voulais pas travailler ! », ironise-t-il. N’empêche, Olivier Besnard se prédestine à une carrière de haut vol. Si l’homme fait ses premières gammes comme directeur des opérations et des escales, il prend vite son envol en participant au lancement d’AOM dans les Antilles, avant d’être nommé DG d’Air Martinique. Le ton est donné : c’est dans le transport aérien domien qu’Olivier Besnard va écrire ses lettres de noblesse. En tant que directeur général (d’Air Martinique et du tour operator Exotismes spécialiste des DOM), mais aussi comme directeur commercial – d’Air Liberté (alors que British Airways en est encore actionnaire), d’Air Austral (où il met en place les vols longs courriers entre Réunion et Métropole), de Corsair mais aussi de XL Airways, compagnie pour laquelle il lance les lignes sur Réunion, Mayotte et Antilles.

Management participatif

On comprend pourquoi cet homme énergique n’a pas hésité à reprendre la direction générale du pôle régional d’Air Caraïbes. Dans son CV, compétences, expertise et légitimité sont au rendez-vous. Bien sûr – et il ne s’en cache pas – Olivier est un fan des Antilles, mais aussi des challenges. A la tête du pôle régional, il peut donc s’épanouir sur le plan professionnel et personnel. Les coups doubles sont toujours les meilleurs.

Le challenge cette année : installer dans la région le concept « Simply », projet low fare qui révolutionne le transport aérien régional antillais en proposant des tarifs hyper compétitifs à bord de trois ATR 72-500 et d’un ATR 72-600 neuf qui viendra bientôt compléter la flotte : aller simple Pointe-à-Pitre – Fort-de-France à 59 euros, Fort-de-France – Saint Martin à 89 euros, Pointe-à-Pitre – Saint Martin à 69 euros. Parmi les missions d’Olivier, il y a aussi les affaires courantes, à savoir la coordination des activités régionales d’Air Caraïbes, premier opérateur aérien de la zone qui totalise sur les Antilles-Guyane pas moins de 383 employés et 330 000 passagers annuels, dont près de 200 000 entre Pointe-à-Pitre et Fort-de-France.

Rien d’effrayant pourtant pour cet « entraineur » tel qu’il se définit. « J’insuffle le mouvement », résume-t-il, « je suscite une réflexion participative mais efficace et pragmatique, car je n’oublie pas, à un moment, de trancher. »

/* ]]> */