La Réunion Portraits Positive economie RéuniMag

Christophe Rallu, du self-made man au manager moderne

christophe-rallu-parcours-photo-1

Raconter l’histoire de la société SAE (Société Australe d’Équipement), c’est raconter celle d’un homme, Christophe Rallu. Et si aujourd’hui l’entreprise peut s’appuyer sur une équipe de 18 salariés, auxquels s’ajoutent constamment au moins huit jeunes en formation, c’est seul, il y a 20 ans, que son dirigeant-créateur a imaginé et concrétisé ce projet.

Par Benjamin Postaire

Âgé de 26 ans et en intérim, il constate l’absence de sociétés spécialisées dans les équipements de protection individuelle à La Réunion : « Quand j’ai commencé, les ouvriers du bâtiment travaillaient en bleu de travail », se souvient-il. Armé de 1 000 euros et de son esprit d’entreprise, il ouvre un magasin spécialisé dans une ancienne friterie de 56m² au Port : « J’ai tout retapé moi-même et suis allé démarcher mes premiers clients à pied, avec des photos de catalogues découpées ». Des cartons vides au fond du magasin comme seul stock, c’est avec les acomptes des premiers clients que le jeune entrepreneur fait ses commandes et amorce la pompe.

Une entreprise ancrée dans son époque

20 ans plus tard, SAE c’est un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros en 2015, un entrepôt-magasin à La Possession, un autre magasin à Saint-Pierre et un siège social, également à La Possession, complètement autonome en énergie grâce à 300m² de panneaux photovoltaïques. C’est aussi une filiale, SAE Productions, qui commercialise et produit sa propre marque de vêtements, Vetifor, dans une unité de production flambant neuve au Port et capable d’imprimer 4 000 pièces par mois.

SAE, c’est surtout une entreprise ancrée dans son époque. Elle propose, en plus de la vente en ligne, une traçabilité complète dans l’acheminement de ses produits, du dépôt au client. 100% cloud, la société ne dispose d’aucun serveur et l’ensemble de la bureautique est gérée via Google Apps. « Ainsi les employés peuvent travailler de n’importe où avec leur téléphone ou tablette, explique Christophe Rallu. Il y a un vrai partage des connaissances et une totale confiance ».

christophe-rallu-parcours-photo-3-equipe

« La transmission plutôt que la sanction »

Car malgré toutes ces réussites, la principale fierté de Christophe Rallu, c’est son équipe : « Le climat social est la clé de voûte de la bonne santé d’une entreprise », assure-t-il. Un management axé sur la responsabilisation, avec notamment un système de tutorat, contribue à créer « une synergie. Nous privilégions la transmission plutôt que la sanction », précise le chef d’entreprise. Journées récréatives mensuelles, « bureau du bonheur », petit déjeuner offert à tout le personnel le vendredi matin, mercredi après-midi libre pour les femmes, autant d’actions concrètes qui contribuent à l’émulation au sein de SAE.

Symbole de cette politique et de sa réussite, le gala pour les 20 ans de l’entreprise en début d’année. Réunissant 300 personnes, il a mis les salariés au premier plan. Tous, sans exception, avaient leur photo encadrée et posée sur un chevalet à l’entrée, et les femmes ont même eu les honneurs de robes sur-mesure pour l’occasion. Le temps d’un soir, ce n’est pas seulement les professionnels que Christophe Rallu a habillés.

/* ]]> */