Dossier spécial La Réunion RéuniMag

Dossier Tourisme : le “Beau Pays”, un condensé de La Réunion, authentique, moderne et éclectique

cinor

president-cinorLa Communauté intercommunale du Nord (CINOR) investit l’avenir avec de belles ambitions pour le tourisme local. L’institution s’emploie actuellement à définir un projet de développement pour les 20 prochaines années qui valorisera tous ses atours et renforcera son offre touristique. Rencontre avec son président, Gérald Maillot. 

Le “Beau Pays” regroupe les trois territoires de la CINOR : Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne. Quels sont ses principaux atouts en matière touristi-que ? 

Nous sommes d’abord la porte d’entrée de La Réunion, avec l’aéroport Roland Garros, notre territoire est très riche et varié, il allie modernité, authenticité et tradition. Au sein de cette île magique qu’est La Réunion, le Nord a une place toute particulière. C’est une terre de contraste absolue, avec des zones urbaines, des bourgs ruraux, un secteur agricole, des espaces naturels et des forêts. Sur près de 29 000 hectares, c’est un véritable condensé de La Réunion que nous offrons !

La nature constitue un atout indéniable de notre patrimoine, avec des sites comme la cascade Niagara par exemple, ou encore la Roche Ecrite, porte d’entrée du Parc national. Pour découvrir un aperçu de notre territoire, il faut emprunter le sentier littoral Nord, que la CINOR entretient et aménage, et qui est extrêmement fréquenté par les familles, les sportifs, les touristes. Il relie le Barachois, au port de pêche et de plaisance de Sainte-Marie, et au Phare de Bel-Air à Sainte-Suzanne. Pour l’anecdote, ce dernier est inscrit à l’inventaire des monuments historiques et abrite aujourd’hui des expositions d’artistes locaux.

Il y a aussi Saint-Denis, qui a obtenu en 2011, le label Ville d’art et d’histoire ?

Le label Ville d’art et d’histoire est un label décerné par la Ministère de la culture. Une centaine de villes en bénéficient en France, et nous en sommes donc très fiers.

Saint-Denis est devenue la capitale de l’île en 1740. C’est pour cette raison que la majeure partie des Monuments Historiques de l’île s’est construite sur son territoire. Elle compte 55 édifices classés ou inscrits au registre national des Monuments Historiques. Le label Ville d’art et d’histoire, c’est aussi un engagement que nous prenons pour sensibiliser les Réunionnais à leur cadre de vie et développer un tourisme de qualité.

A compter du 1er janvier 2017, dans le cadre de la loi NOTRe, la promotion du tourisme devient une compétence pleine et entière des intercommunalités. Comment allez-vous fonctionner ?

La Cinor n’a pas attendu la loi NOTRe ! Nous avons déjà l’OTI. L’office du tourisme intercommunal est installé à Saint-Denis, dans une maison classée monument historique : la Maison Carrère. Il est dédié à l’accueil et à l’information des touristes, pour sortir et découvrir notre “Beau Pays”. Je voudrais d’ailleurs souligner le travail effectué par les équipes de l’OTI, et l’offre très dynamique qu’elles présentent au public. Des ateliers, des visites sont régulièrement organisés, à la découverte de notre culture créole et de notre patrimoine.

Vous définissez actuellement votre projet de territoire, un document qui vous projette dans les 20 prochaines années. Quelle place y prendra le secteur ? 

Le projet de territoire, qui a été adopté en avril dernier, servira de socle pour la politique de développement territorial des 20 prochaines années. Pour nous, le tourisme est un facteur essentiel de développement économique. Il est créateur de valeurs et d’emplois, donc la densification de l’offre est aujourd’hui une priorité. Notre projet trouve d’ores et déjà des traductions concrètes :
des Eco lodge pour vivre une autre expérience Nature, ou encore les projets de câble aérien avec des cabines panoramiques pour un spectacle à 360. Notre souhait est de sortir des sentiers battus et de porter des projets novateurs pour insuffler une nouvelle dynamique territoriale, attractive et durable.

D’une manière générale, nous nous efforcerons d’exploiter : le tourisme bleu, orienté vers le littoral, le tourisme vert avec ses grands espaces, et le tourisme blanc axé sur la culture et le patrimoine. Notre objectif : que la CINOR reste un kaléidoscope de couleurs, le reflet de notre île, qui surprend par ses multiples facettes.

Il y a encore quelques années, quand on évoquait le tourisme dans notre île, on ne pensait pas forcément au Nord en priorité, mais c’est en train de changer. Le travail effectué par la CINOR et l’OTI paye. Les professionnels du tourisme et les acteurs économiques peuvent compter sur ma détermination pour renforcer notre position d’acteur incontournable du tourisme à La Réunion.

/* ]]> */