Dossier spécial Madinmag

DOSSIER Tourisme Martinique : Franck et Angélique Chaulet, chercheurs d’or vert

franck-et-angelique-chaulet

Au départ, comme au commencement de nombreuses entreprises audacieuses, il y a une histoire passionnelle. Il y a aussi l’héritage de la famille Chaulet qui a fait fleurir les plus délicats arômes de café de la Basse-Terre, transmettant l’amour du patrimoine. Franck et Angélique Chaulet forment ce solide équipage qu’aucun courant contraire n’a dévié de sa route. Plus qu’un développement, ils ont travaillé et créé les fleurons touristiques antillo-guyanais en sauvegardant le patrimoine de nos territoires. Un exemple à suivre.

Par Julie Clerc

Ils n’ont qu’un seul dessein : mettre en valeur les territoires de Martinique, Guadeloupe et Guyane, leur ri-chesse historique et naturelle à la beauté sauvage. A la ville, M et Mme Chaulet forment un couple. En entreprise, ils sont partenaires et débattent sans langue de bois sur les projets. Nous leur devons la renaissance des sites touristiques les plus attrayants des Antilles-Guyane.

Chercheurs d’or vert, Franck et Angélique ressuscitent le passé. Ils repèrent et réaniment les splendeurs englouties par le temps, le manque de moyens ou de perspectives. Ainsi en est-il du parc zoologique des Mamelles, en Guadeloupe, qu’ils rachètent en 1998 alors que la structure est en liquidation judiciaire. Ainsi en est-il du Zoo de Guyane, qu’ils rouvrent en 2008. En 2009, en Martinique, ils sauvent le sublime Jardin de Balata et l’Habitation Latouche, et réhabilitent cinq ans après le parc zoologique. Modernisme et professionnalisme sont leur leitmotiv. « Avec l’avènement d’Internet, nos départements doivent offrir des sites parfaits répondant aux standards internationaux », analyse-t-il.
« Faute de quoi, ils sont très vite critiqués en ligne. »

Balata, symbole de la Martinique

En Martinique, Angélique et Franck ont réalisé un tour de force sur la commune de Fort-de-France. « Reprendre le Jardin de Balata, pour moi, c’était redonner vie au plus beau jardin tropical du monde », se souvient Franck Chaulet. Pensé par le paysagiste Jean-Philippe Thoze, il réunit depuis 1982 une exceptionnelle collection d’essences tropicales : anthuriums, hibiscus, nymphéas exotiques, roses de porcelaine, balisiers… Une étonnante composition végétale devenue picturale, d’une beauté saisissante.
« Nous avons apporté un regard professionnel tout en maintenant l’âme du jardin symbolisé par son créateur, M. Jean Philippe Thoze, à nos côtés », explique M. Chaulet. Le Jardin est désormais équipé d’audio guides, de panneaux informa-
tifs, d’animations, de programmes pédagogiques et d’une balade à la cime des arbres. 130 000 visiteurs l’explorent chaque année. « Nous devons démarquer nos départements du contexte caribéen avec des sites professionnels et modernes », martèle M. Chaulet.

Depuis juillet 2014, l’Habitation Latouche est aussi l’écrin du parc zoologique de Martinique – 2e site le plus visité de Martinique, après le Jardin de Balata.

Traversée par une rivière, cette habitation sucrière du 17e siècle dévastée par l’irruption de 1902 dévoile ses vestiges – remparts Vauban, maison de maître et jardin extraordinaire… On y admire singes, pumas, jaguars, racoons, iguanes et loriquets…

Angélique, capacitaire de parc animalier, gère le volet vétérinaire. Franck assure la gestion. Aujourd’hui, le zoo compte parmi les 300 parcs européens aux normes. Ce qui implique des engagements en termes de sécurité, d’emploi, de reproduction des animaux. Le Zoo de Martinique, de par son adhésion à l’AFDPZ (Association Française des Parcs Zoologiques) et à son label Qualité EAZA (Association Européenne des Zoos et Aquariums) – certification que détiennent aussi le zoo de Berlin ou de Paris – soutient financièrement des actions de préservation d’espèces animales telles que les condors des Andes. « Dans un zoo, on n’expose plus des animaux. On travaille à la préservation et à la reproduction des espèces in situ et ex situ », souligne Franck Chaulet. Le couple a fondé, en outre, l’association SOS Faune Sauvage dont les quinze salariés soignent des ani-maux sauvages blessés sur les trois départements. Parce qu’excellence et engagement sont la marque de fabrique de la famille Chaulet.

ZOO DE MARTINIQUE

Habitation Latouche

Anse Latouche – Le Carbet 

+596 5 96 52 76 08

contact@zoodemartinique.com

www.zoodemartinique.com

/* ]]> */