Madinmag Portraits

Georges-Emmanuel Arnaud : faiseur d’image

georges-emmanuel-arnaud

Assistant retoucheur de Sarah Moon puis de Robert Delpire, c’est pour des marques telles que Dior, Chanel, Vogue ou Valentino que Georges-Emmanuel Arnaud s’est forgé une solide réputation. Dans son studio, havre de paix niché en pleine nature dans la commune du Vauclin, je retrouve un perfectionniste.  

Georges-Emmanuel Arnaud en quelques mots ça donnerait quoi ?

Sombre, abimé, glamour.

D’où te vient cette passion pour la photographie ?

Mon père m’a transmis sa passion. Petit, j’étais toujours entouré d’appareils photos.

Quel message souhaiterais-tu faire passer aux jeu-nes afin de les motiver à se réaliser pleinement ?

Partir, parce que, selon moi, c’est la seule façon d’apprendre. J’invite chacun à apprendre, à s’instruire. Quand je suis arrivé en France, c’était difficile. Il fallait de la ressource pour surmonter cette nouvelle vie afin de l’aborder différemment. J’ai découvert Michel Onfray, Raymond Devos, Philippe glass, Robert Bresson.

L’accès à la culture m’a sauvé la vie parce que j’ai eu envie d’apprendre et de satisfaire ma curiosité.

Qu’essaies-tu de transmettre à travers ton exercice?

Je pensais que ma mission était de donner à la femme noire une autre dimension que celle qu’on lui accorde. Avec le temps je suis moins attaché au caractère ethnique. Pour évoluer, il faut créer son style et sortir du mimétisme.

Qu’est-ce-qui t’inspire aujourd’hui ?

L’idée que la technologie nous permette de nous affranchir de l’homme. Avec le digital on pourrait par exemple modéli-
ser Versailles en y intégrant un mannequin que je photographierais en Martinique.

Quelles sont les compétences nécessaires afin de devenir retoucheur ?

La rigueur…il faut voir et non regarder. Voir, c’est détecter en une fraction de seconde ce qui marche ou pas.

Le plus beau compliment que l’on puisse te faire ?

Tu ressembles à tes images.

Comment arriver à se démarquer sur un marché si compétitif?

Je ne fais que ce que je maîtrise et on finit par me contacter pour cela : ma signature.

La femme selon Georges-Emmanuel Arnaud ?

Sans artifice comme au Mac Do. Tu viens comme tu es « lol ».

Si tu étais un objet symbolisant le pouvoir, selon toi, tu serais ? 

Un livre parce que le vrai pouvoir c’est la connaissance.

As-tu encore des rêves ? Sur quel grand projet aimerais-tu travailler ?

Travailler sur tout ce qui touche notre histoire et notre géographie. Oui, je rêve que la Martinique devienne la plus grande industrie de matière grise de France.

Vous voulez en savoir plus sur l’artiste ?
Consulter son book ? Rendez-vous sur son site : http://georgesemmanuelarnaud.com

ÜART

Promouvoir-Valoriser- associer marques & culture caribéenne 

Agence de communication Print et Web

www.u-art.fr – uartblog@gmail.com

/* ]]> */