Commerces Karumag

Le nouveau Volkswagen Tiguan, multiple et inventif

vw-tiguan-2016-gsa-2

Après plus de 2,64 millions d’exemplaires vendus pour la première génération, le Tiguan se renouvelle dans un millésime 2016. C’est bien simple, durant ces neuf dernières années, Volkswagen n’est jamais parvenu à produire suffisamment de Tiguan pour satisfaire la demande dans les 170 pays où il est diffusé. Cette nouvelle édition du Tiguan aura-t-elle le même succès ?

Une rupture stylistique

Ce nouvel opus marque les esprits en style, cela se traduit par une ligne plus affirmée. La face avant notamment ne manque pas de caractère, à l’image de ce capot incurvé surmonté de 4 arêtes que l’on retrouve sur les flancs. L’arrière quant à lui, apparait plus sobre, en s’inspirant de l’actuel Touareg. Ce nouveau Tiguan a gagné en légèreté, en espace, mais aussi en rigidité. Cela se ressent dès les premiers tours de roue par une remarquable agilité qui rapproche davantage sa conduite de celle d’une berline, plutôt que d’un SUV. Sur certaines finitions, il est d’ailleurs possible de paramétrer la direction et les lois d’amortissement pour une conduite confort ou sportive, un plus de personnalisation non négligeable !

Mieux qu’un monospace ?

La force du précédent Tiguan résidait dans son habitabilité. Ce nouveau modèle ne fait pas l’impasse sur les qualités familiales. Le rapport encombrement/habitabilité est tout bonnement excellent. À bord, les places arrière sont vastes et on apprécie particulièrement la modularité abou-tie qui s’articule autour d’un siège et une banquette arrière indépendants, coulissants, inclinables. Ajoutez-y de nombreux rangements et l’on se demande ce qu’il peut bien rester aux monospaces. Ces derniers ne rivalisent même plus au chapitre coffre, qui gagne ici 145 litres et peu pas-ser de 615 à 1.655 litres ! Le nouveau Tiguan serait-il donc plus que jamais l’ami des familles ?

Une qualité à l’allemande

En matière d’environnement, les habitués de la marque ne seront pas dépaysés. À quelques détails près, le cockpit évoque celui d’une Golf. L’univers cossu et robuste affiche une qualité certaine. Le SUV est décliné en quatre niveaux de finition (Trendline, Confortline, Carat, Carat Edition). Dès la première finition, le niveau d’équipement est impressionnant, sont inclus de série le système de surveillance périmétrique Front Assist avec freinage d’urgence et détecteur de piétons ainsi que le capot moteur actif ou encore la radio Composition Touch avec écran tactile 5’’. Le nouveau Tiguan bénéficie également de phares full LED directionnels où même d’un « virtual cockpit » disponible sur certaines versions.

A la frontière du premium

Il semble acquis que le Volkswagen Tiguan ne s’abaisse pas à se livrer à une guerre des prix avec ses concurrents. A équipement équivalent, il reste sur le marché un soupçon plus onéreux. En effet, ce petit bijou allemand justifie son tarif par une dotation haut de gamme en matière de technologie. Parmi la liste exhaustive d’équipements, de packs et d’options, le Tiguan propose un cockpit à affichage numérique, un affichage tête haute, la détection des piétons, la caméra 360°, l’ouverture électrique du hayon, le système de connexion CarNet, etc. En somme, il est indéniable que ce nouveau Tiguan grimpe une marche et vient davantage se frotter au BMW X1 qu’aux Nissan Qashqaï, Renault Kadjar et Ford Kuga.

Cet élégant SUV est bien le digne héritier de son prédécesseur. Il paraît évidemment qu’il n’aura aucune difficulté à embrasser la même carrière que son aïeul, devenu aujourd’hui une référence.

À noter que le nouveau Tiguan 1.4L TSI 125 ch est disponible à partir de 29 900€.

/* ]]> */