Madinmag Portraits

Boris Dupoux : du design à l’entreprenariat

Boris Dupoux

C’est avec émotion que je vous invite à me suivre aujourd’hui dans l’univers de Boris Dupoux, designer et fondateur de la manufacture de luminaire Vibe, implantée en Martinique depuis deux ans. Visionnaire, créatif, avenant, rigoureux, talentueux, c’est dans son atelier que je retrouve cet entrepreneur novateur de 30 ans. 

Boris ou la grâce d’un génie qui a su suivre son rêve en innovant avec des brevets tout en gardant simplicité, spontanéité et fraicheur. Il correspond à l’image de l’entrepreneur de 2017 incarnant une vision positive de l’entreprenariat dans une ère qui, au-delà de la perfection, cherche à créer l’émotion et à revenir au naturel, aux fondamentaux.

Sourire aux lèvres, un timbre de voix qui rassure, un regard bienveillant, une propension à vouloir aider la jeunesse, une ouverture sur le monde, une démarche environnementale, Boris Dupoux a fait le choix de s’ancrer dans le bassin caribéen dont il n’est pourtant pas originaire pour en faire ressortir toutes les richesses.

Au cours de notre échange une question se pose « quelle différence peux-on faire entre un homme d’affaire et un entrepreneur ? ». Pour Boris : « L’entrepreneur est celui qui va démarrer avec ses rêves, ses idées, qui prendra des risques. Prenons l’exemple de Steve Jobs et Tim Cook à la tête d’Apple. Depuis le départ de Steve Jobs pas d’échec, mais pas de révolution non plus. Un entrepreneur fera des éclats et parfois de gros loupés. Il pourra aussi faire des chefs d’œuvres. Etre entrepreneur, c’est vivre différemment, inspirer et donner du sens aux choses… C’est prendre à contre-pied le système, être critique sur ses capacités, prendre des jeunes qui ont envie de changer les choses pour passer un message de positivisme. C’est être agile, engagé et 100% responsable. C’est prendre le risque d’être déçu, d’échouer, mais surtout de réussir. C’est être confronté à des situations de vie surréalistes où les banques vous disent NON ! C’est trouver son propre rythme, faire des concessions et savoir sortir de la posture de Superman. C’est faire de l’incertain son quotidien et considérer que l’on trouvera toujours des solutions ».

A travers cette interview, je retrouve chez Boris Dupoux les valeurs communes aux artistes, créateurs et designers que je vous fais découvrir depuis maintenant un an sur ÜART. C’est notre signature de mettre l’art en lumière à travers l’imaginaire d’artistes comme Hélène Raffestin, Ricardo Ozier-Lafontaine, Jessie Bonne, David Gumbs, Joëlle Salomon, Olivier Compère. Merci !

ÜART

Promouvoir-Valoriser- associer marques

& culture caribéenne

Agence de communication Print et Web

www.u-art.fr

uartblog@gmail.com

Yetta Ursulet – Presidente et Fondatrice de ÜART

INFLUENCEUR NETWORK CARAÏBE  

0696 85 03 59

uartblog@gmail.com

www.u-art.fr

/* ]]> */