Dossier spécial Guyamag

Dossier Les nouveaux entrepreneurs : Jeune Gueule, des bières de caractère au bon goût de terroir

Brasserie Guyanaise

« Jeune Gueule, c’est un nom qui claque, un jeu de mots inédit sur le mot anglais jungle », s’amuse Frédéric Farrugia, co-fondateur avec Jannick Boehm de la brasserie de Matoury. Jeunes entrepreneurs passionnés, Jannick et Frédéric revendiquent un savoir-faire dans le respect des traditions, mais aux accents très guyanais. A l’instar du jaguar dont ils ont fait leur emblème, ces bières de qualité élaborées de façon artisanale portent haut les couleurs de la Guyane. 

En 2011, vous êtes les premiers à vous lancer… C’était un sacré défi, non ?

De prime abord, c’est ce que l’on pensait ! Savez-vous que la Guyane est le seul grand territoire d’Outre-Mer qui ne produisait pas sa bière ? En Martinique, cela fait presque un siècle qu’on brasse de la bière, et même un territoire aussi petit que Tahiti a sa brasserie. Une question s’imposait alors :
pourquoi ne brasse-t-on pas de bière en Guyane ? Est-ce que la température pose un problème ? Est-ce que l’humi-
dité, les insectes posent un problème ? Non, il n’y a aucun problème avec tous ces paramètres. On peut produire de la bière à n’importe quel endroit du monde.

La principale raison, c’est que la Guyane n’a pas de tissu industriel très développé, surtout dans l’agroalimentaire. C’est avant tout une terre de tout petits artisans. Mais aujourd’hui, et c’est très encourageant, le tissu de production est en train de s’étoffer. On a atteint, je l’espère, un seuil critique qui va permettre de pérenniser un grand nombre d’entreprises dans l’agroalimentaire, avec des produits de qualité comme les piments, le chocolat, le miel, le café, les chips de Guyane … On s’inscrit dans cette dynamique.

Produire et consommer local, c’est donc important pour vous ?

Je dirais même que c’est la clé de la réussite en Guyane !
C’est essentiel pour développer ce territoire. Car un des freins au développement, c’est que nous sommes une terre d’importation. Comment être acteur du développement ? En achetant des produits guyanais. Chaque euro investi ici, c’est un euro qui bénéficiera aux familles guyanaises. Il faut donc par tous les moyens développer la production locale et l’esprit de consommation locale.

Cinq ans après, quel bilan faites-vous de cette aventure entrepreneuriale ?

Un bilan ultra positif puisque on a réussi à multiplier par 100 la production en 5 ans.

Aujourd’hui, on est encore en sous-capacité par rapport à la demande qui continue de croître. Le produit était attendu, c’était la preuve qu’il fallait se lancer ! Nos bières artisanales sont des produits de très haute facture, que ce soit en termes gustatif, de durée de fermentation …

Personnellement, je suis très heureux et fier de proposer un nouveau produit qui représente la Guyane et a eu des récompenses au niveau national. Notre bière blanche, la Weïty, a été médaillée deux fois déjà à Paris au Salon de l’Agriculture. Preuve que la Guyane peut faire des choses de grande valeur. Notre territoire a besoin de reconnaissance. Il a été souvent critiqué, spolié, drainant une image négative alors que c’est certainement un des plus beaux territoires français, d’une fabuleuse biodiversité !

Ajoutons que, pour mener à bien ses projets, il faut être accompagné financièrement. Sans apport, les banques sont frileuses. On a cherché des aides auprès de l’Europe, la Région, le CNES, et on a été soutenus par des organismes de prêts et d’accompagnement comme le réseau Entreprendre en Guyane, le fond d’investissement public Alyse Guyane et plus récemment la BPI pour nos investissements. Faire appel au financement participatif, c’est aussi dans nos projets.

Un conseil pour nos jeunes qui souhaiteraient entreprendre ?

Primo, voyager, même sur une courte période, pour découvrir d’autres façons de fonctionner. Avoir une confiance en soi inépuisable car on traverse des moments extrêmement difficiles, surtout pendant les premières années. Tenir le cap comme un barreur, rester humble, sérieux, ne pas compter ses heures. Et ne pas avoir peur de prendre des risques !

Brasserie Guyanaise SAS

1749 Chemin de l’Egyptienne

97351 Matoury

Guyane Fr. (French Guiana)

0694 38 01 74

contact@jeunegueule.com

www.jeunegueule.com

www.facebook.com/jeune.gueule

/* ]]> */