Dossier spécial Guyamag

Dossier Les nouveaux entrepreneurs : Pozé livré, les clés du succès

Pozé livré

Voilà six mois déjà que l’aventure a commencé. Pionniers en Guyane sur le marché de la livraison de repas à domicile, ils ont transposé un concept qui a le vent en poupe dans l’Hexagone. Le principe est simple : vous passez commande sur le web et vous êtes livré où vous le souhaitez. A la tête de cette petite pépite du Net, deux jeunes entrepreneurs audacieux, Julien Vanessche et Edouard Politur.

L’idée

Poze Livré est bien plus qu’un simple intermédiaire entre les restaurateurs et les clients : c’est lui qui assure la livraison entre le restaurant et la clientèle. L’intérêt ? Proposer de consommer chez soi ou au bureau un choix de plats habituellement servis en restaurant. Son business model est celui des « Delivery Service ». Le client se rend sur le site ou l’application, choisit son restaurant, son menu, commande et paie en ligne.

Un concept qui a séduit Julien et Edouard alors qu’ils étaient encore étudiants. En 2015, tandis que les sites de livraison de repas en ligne se livrent un combat acharné dans l’Hexagone, l’économie numérique peine à démarrer en Guyane. « C’était le moment opportun pour se lancer… En Guyane, deux restaurants seulement proposaient un service de livraison ! » Visionnaires, ils décident de sauter le pas et de rentrer au pays, quitte à renoncer à leurs études.

« On peut compter l’un sur l’autre »

Ils ont déposé les statuts en octobre 2015 et l’activité a officiellement démarré en juin 2016. La recherche de financement n’a pas été facile. « Avant de se lancer, on a suivi une formation de 5 jours à la Chambre de Commerce. Les formalités à suivre pour pouvoir bénéficier des aides et des subventions nous ont été présentées, mais par la suite notre projet n’a pas été soutenu. J’ai l’impression qu’ils ne nous prenaient pas au sérieux. Il a fallu passer un coup de gueule sur Guyane Première pour être enfin entendu. Dès le lendemain, la région nous a rappelé pour nous proposer des subventions ! »

Se lancer à deux dans l’aventure les a néanmoins aidé à surmonter les épreuves. « Chacun a ses qualités, on est vraiment complémentaires » Aujourd’hui, Pozé Livré c’est environ 1200 inscrits sur le site, 15 restaurants actifs, 3 coursiers permanents et 1 chef d’équipe, Guy, qui gère la logistique.

Mesurer les risques

A vingt-trois ans, Julien est fier d’être à son compte et heureux de participer au développement de son territoire. « On a donné de l’espoir autour de nous ». Créé en juin 2016, Pozé Livré a déjà presque atteint son seuil de rentabilité. Mais comment une société encore balbutiante peut-elle en si peu de temps atteindre son point d’équilibre ? Leur secret réside sans doute dans leur pragmatisme, loin du modèle de croissance exponentielle des start-up comme Take Eat Easy qui a dû fermer boutique. « La société se rémunère grâce aux remises accordées par le restaurateur »,
mais pas que. La livraison est gratuite, mais la clientèle accepte de payer un peu plus cher pour le service rendu. Et chacun y trouve son compte. « C’est un service qui bénéficie à la fois aux restaurateurs et aux consommateurs. » Figurer au catalogue de la plateforme permet en effet aux restaurateurs de gagner en visibilité et d’augmenter leur chiffre d’affaire tout en se concentrant sur leur cœur de métier. Quant à la clientèle, elle bénéficie d’une offre unique sur le marché guyanais.

Des projets ?

Pour pérenniser cette belle aventure, ils comptent d’abord tout mettre en œuvre pour suivre le rythme de la demande.
« On a la chance d’avoir une clientèle qui nous soutient et qui nous incite à nous développer. » Leur projet ? Couvrir toute la Guyane. « La flexibilité d’Internet peut nous permettre un développement rapide. » Mais les concurrents sont sur les starting-block. « Pour rester dans la course, il faut doubler aussi notre offre sur la zone de Cayenne ». Le déploiement de la fibre optique en 2017 devrait booster l’économie du numérique en Guyane.

www.poze-livre.fr

/* ]]> */