Madinmag Positive economie

Martinique Recyclage : trier, conditionner, exporter

MARTINIQUE RECYCLAGE (1)

Martinique Recyclage a été créée au sein du groupe Seen il y a seize ans. Cette filiale intervient dans le tri, le conditionnement et l’export des déchets recyclables, la gestion des déchets industriels banals (DIB), des déchets électriques et électroniques et le broyage du verre.
Le centre de tri de DUCOS est certifié ISO 14001 depuis 2013, gage d’un bon management environnemental du site et de son activité. Son directeur d’exploitation, Eddy Guicheron, gère de manière dynamique une équipe de soixante personnes et une installation bien rôdée, contrôlée digitalement.

Par Marlène François

Sur le site de Ducos, Martinique Recyclage a pour vocation de réceptionner les déchets d’emballages ménagers issus des collectes sélectives des collectivités (SMTVD, Cap Nord, CACEM, CAESM) et des industriels de l’ensemble de la Martinique, de les trier, les conditionner et les exporter vers des filières de valorisation en Métropole et à l’étranger. Elle trie ainsi jusqu’à 12 000 tonnes par an de plastiques (bouteilles et films), métaux, papiers, cartons, D3E… Le broyage du verre s’effectue sur le Parc Technologique et Environnemental du SMTVD à la Trompeuse.

Un dispositif efficace pour un tri effectif

Pour une traçabilité et une identification précises, chaque camion subit une pesée et un contrôle du chargement dès son entrée. Les déchets déposés sur un tapis de convoyage sont emmenés vers un séparateur balistique incliné où une soufflerie va dissocier les corps plats des corps creux. Chaque flux spécifique est alors acheminé sur une des deux lignes de tri où un traitement manuel permet d’affiner le tri et de recueillir, dans des alvéoles, les matériaux identiques afin d’être compressés, conditionnés en balles, stockés et prêts à être exportés par conteneurs vers des filières nationales ou étrangères sous contrat.

Comment les matériaux sont-ils valorisés ?

Sont valorisés localement les verres broyés réduits en sable et en gravier destinés au BTP et aux artisans avec le soutien d’Ecoemballages et les PET (bouteilles en plastique) régénérées par SIDREP et réinjectées dans l’industrie locale. Les autres plastiques, les PEHD (plastiques opaques), les JRM (journaux, revues, magazines), les cartons, les autres papiers, les aciers et les métaux sont valorisés à l’export. Les déchets informatiques et bureautiques des industriels, les tubes, ampoules, piles, batteries et les déchets de santé sont regroupés pour être expédiés et recyclés en Métropole avec le soutien d’éco-organismes tels que Recylum et Scrélec.

Conseils et recommandations pour faciliter le recyclage

Eddy Guicheron sensibilise à une prise de conscience de chaque Martiniquais. “Organiser son tri sélectif ne doit pas être vécu comme une contrainte mais comme un acte citoyen. Contribuer à la gestion des ressources commence par un tri correct et un dépôt des déchets dans les bornes et bacs adéquats. Il faut lire les consignes sur les bornes et bacs, elles peuvent être différentes d’une collectivité à l’autre”, rappelle-t-il. S’il insiste tant c’est pour que la gestion des déchets gagne en efficacité et en rapidité mais aussi pour éviter les accidents. “Ce ne sont pas des machines qui opèrent l’affinage du tri, ce sont des hommes. Des déchets non conformes tels que les seringues, animaux morts, câbles électriques, verres cassés… sont souvent causes de blessures graves et d’arrêt de l’usine. Enfin, et j’insiste, il faut savoir que moins on créera de déchets et plus on sera dans une économie positive !”

Des chiffres éloquents

Une tonne de carton recyclé fait économiser 2,5 tonnes de bois, une boîte de conserve contient jusqu’à 25 % d’acier recyclé et sur 1000 kg de verre, on en recycle 940 kg.

Martinique Recyclage

ZI de Petite Cocotte

97224 DUCOS

0596 56 37 93

Fax: 0596 56 47 59

martiniquerecyclage@groupeseen.com

www.groupeseen.com

/* ]]> */