À la une Culture et plaisir Martinique

R’nold, La voix qui fait vibrer les cordes sensibles

JAC_4817 - copie

Auréolé d’un succès grandissant, R’nold est empreint d’une sensualité intense. L’artiste et son groove se meuvent dans cette même grâce à la fois sensible, passionnée et envoûtante. En interprétant, d’abord, le gospel, il s’est approprié toute la spiritualité et l’émotion de ce répertoire auquel sa voix se prête admirablement bien.

 

Justement, sa voix, affirme-t-il, est un don du ciel dont il a pris conscience à six ans. Son âge lorsqu’il a intégré la chorale d’enfants de son église de Volga-Plage. Pour lui (et beaucoup d’autres), ça a été une révélation. On peut imaginer cette voix inondant l’église, augurant d’un bel avenir musical, superbe exemple pour ce quartier de Fort-de-France qui génère aussi des graines de talents.

 

Son charisme et sa générosité vont affirmer son art, bien sûr, mais aussi lui permettre de développer un talent de « motivateur » décidément inscrit dans son ADN.
A douze ans, il crée un premier groupe de Gospel. A quinze, il intègre la formation Caribbean Voices, et à dix-huit, il prend la tête de la chorale Total Praise (où il chantera avec Kirk Franklin, Marvin Sapp… chanteurs de gospel réputés). Durant six ans, son rôle de leader le fera tourner au Congo, à New York, en Belgique. De retour à la Martinique, R’nold décide de poursuivre ses études au conservatoire de Lille où il approfondit le jazz et s’inscrit à l’EF2M de Tourcoing, école de chant et de formation de musique actuelle d’où il sortira avec un certificat de professeur de chant.

Parallèlement, le jeune chanteur continue à évoluer dans des formations musicales aux répertoires de plus en plus variés, dont « Remember the Time », un tribute à Michael Jackson qui l’emmènera notamment à Monaco. C’est avec le groupe Transit de Dunkerque qu’il s’attaquera à une musique très éclectique. Pas question pourtant d’arrêter le gospel qu’il interprète dans deux formations lilloises, Gospel Team et United Gospel Team.

R’nold chante. R’nold voyage. R’nold enchaîne les prestations de soul, gospel, funk, pop… Assure les chœurs de Kolo Bart, de Toni Chasseur, d’Orlane, de Jean-Phillipe Marthely… ainsi que d’Arielle Dombasle, de Chimène Badi, de Christophe Mae… dans l’émission Chabada sur une chaîne française.

Ce succès n’altère pas ni sa modération, ni sa discrétion. R’nold reste R’nold. Empathique, pédagogique et soucieux de partager le chant avec ses pairs. La preuve, il crée, dès son retour en Martinique voici plus de trois ans, le groupe Black’N Soul dont les chanteurs et musiciens explorent tous les répertoires.

Avec eux – et d’autres formations -, R’nold insuffle un rythme vertigineux à sa jeune carrière : Festival Terre de Blues à Marie-Galante avec le groupe FMI, Festival de la Dominique, Spectacle « Motown » à guichet fermé à l’Arobase… Ses projets fourmillent aussi : création d’un spectacle de cabaret « Un Noël à New York » pour la fin d’année, concert à Grenade et … un concours musical à Paris. Un projet repoussé trois années consécutives mais qui se déroulera bel et bien en 2017. Le verra-t-on interpréter une composition personnelle ?

 

 

Encadré

Si R’nold chante si bien les répertoires d’artistes qu’il admire comme Aretha Franklin, Angie Stone, Jill Scott, Beyoncé…, ce n’est pas un hasard mais une technique d’apprentissage.

« Je n’ai pas appris à chanter mais à écouter. C’est ainsi que je développe ma voix et que j’améliore mes prestations. La barre, je la mets toujours plus haut en interprétant de très grands artistes, quels que soient leurs registres et je répète jusqu’à ce que je m’approche de leur niveau » reconnaît-il très humblement.

 

/* ]]> */