Culture et plaisir Karumag

Courtes Lignes présente le repas des fauves

Courtes Lignes

C’est l’histoire d’une troupe dont l’amitié est le plus sûr ciment et la passion du jeu un exhausteur de vie. Cette année, Courtes Lignes nous propose une comédie décapante : “Le repas des fauves”. Vous allez aimer…

Par Julie Clerc

La compagnie de théâtre amateur Courtes Lignes est créée en 1993, impulsée par l’irrépressible envie de jouer de son metteur en scène Claude-Georges Grimonprez et de son épouse, la comédienne Anne-Marie Clerc. Mais c’est depuis 1998 que la compagnie émeut et émoustille chaque année les salles de Guadeloupe et de Martinique, enchaînant à chaque édition, les spectacles avec la même énergie communicative. La pièce “Le saut du lit”, de Ray Cooney et John Chapman, ouvre le bal, faisant place les années suivantes à des comédies truculentes ou franchement déjantées, à l’image de Toc Toc, de Laurent Baffie, qui se joue des folies humaines en faisant hurler de rire le public.

Si des comédiens différents foulent les planches en fonction de la distribution de chaque pièce, Courtes Lignes possède un noyau dur – Claude-Georges Grimonprez, Anne-Marie Clerc, Fabien Minatchy et David Couchet. « Ce sont les seuls qui n’ont jamais pris de cours chez nous ! », ironise Claude-Georges. Car en son domaine de la Grippière à Petit-Bourg, ancienne brasserie réaménagée en théâtre par les bons soins de la troupe, Courtes Lignes est aussi une école de théâtre qui, actuellement, prodigue l’art de la comédie à 160 apprentis comédiens âgés de 7 à 67 ans. « Une sacrée pépinière ! » lance, enthousiaste, le metteur en scène.

Cette année, toujours en partenariat avec ORANGE, la troupe Courtes Lignes a jeté son dévolu sur “Le repas des fauves”, comédie dramatique écrite par le journaliste et écrivain français Vahé Katcha, qui a d’abord inspiré un film au réalisateur Christian Jacques avant d’être adaptée au théâtre, en 2011, par Julien Sibre – pièce qui a remporté un franc succès et pas moins de trois Molières.

L’époque : 1942, sous la France occupée. Le lieu : un appartement bourgeois au cœur de Paris. Les personnages :
sept amis qui se retrouvent pour fêter les 30 bougies de la maîtresse de maison. Un libraire, une médecin, une résistante, un professeur de philosophie, un jeune réformé devenu aveugle des suites d’une blessure de guerre… Du beau monde qui joue du marché noir pour apporter, pour l’occasion, sucre, cochonnaille et paires de bas…

La soirée est réussie jusqu’à ce que deux officiers allemands soient abattus au pied de l’immeuble. En représailles, la Gestapo exige deux otages par étage, promis à une mort certaine. Or, magnanime, le commandant Kaubach, aussi client du libraire qui reçoit ce soir-là, donne deux heures à la petite assemblée pour terminer son repas et choisir les deux futurs captifs… « C’est là que la pièce commence, alors que différentes stratégies se développent pour sauver sa peau ! »,
relève Claude-Georges Grimonprez. Une analyse partagée par Julien Sibre, qui écrit : « Monter Le Repas des fauves, c’est mettre au jour la capacité vitale qu’ont toujours eue les Hommes à se préserver joyeusement, à s’étourdir d’égoïsme et d’insouciance quand l’orage gronde autour d’eux, c’est également impliquer le spectateur dans cette aventure, non comme juge, mais comme acteur d’une histoire à laquelle il aurait pu, ou pourrait être un jour confronté. »

Si “Le repas des fauves” est une pièce qui monte en intensité à mesure que l’amitié est mise à mal, elle n’offre jamais au drame de l’emporter sur le rire. Pour notre plus grand plaisir.

Dates des représentations

Ciné théâtre du Lamentin : du 8 au 11 mars à 20 h.

Le 12 mars à 17h – représentation au profit
de L’ONG humanitaire Espoir Santé pour Haïti.

Le 31 mars et 1er avril à 20h, ainsi que le 2 avril à 17 heures.

Salle Robert Loyson – Le Moule : les 17 et 18 mars à 20h.

Auditorium de Basse Terre : les 24 et 25 mars à 20h.

Salle George Tarer à Pointe-à-Pitre : les 7 et 8 avril à 20h.

Pour tout renseignement et achat des billets en ligne :

Site : courtes-lignes.com

courteslignes@wanadoo.fr ou 0690 56 08 84

/* ]]> */