Karumag Positive economie

Les Lucioles apportent la lumière en Haïti

LUCIOLE 2

Son but : mettre en place des actions humanitaires. L’association La Table Ronde Française de Pointe-à-Pitre rassemble des hommes de 18 à 40 ans. Sa quinzaine de membres ne chôme pas : pour eux, l’humanisme passe par des actes dont ils s’acquittent avec panache. Cette année, ils ont décidé d’offrir la lumière aux élèves isolés d’Haïti.

Par Julie Clerc

Vous avez certainement déjà entendu parler des Voiles Papillon : chaque année, une vingtaine d’enfants en rémission du cancer s’évade quelques jours vers l’une des destinations enchantées de notre archipel : les Saintes, Marie-Galante, Petite terre cette année. L’impact sur l’organisme et le moral de cette bouffée d’oxygène est indéniable, d’autant que pour la plupart d’entre eux, ces jeunes équipiers montent à bord d’un voilier pour la première fois. En partenariat avec le CHU de Pointe-à-Pitre et avec la complicité vigilante de Laurence Rulquin, chef du service pédiatrie oncologie, La Table Ronde Française de Pointe-à-Pitre organisera fin juin, la 7e édition des Voiles papillons.

Cette année, la Table Ronde a aussi décidé de repousser ses frontières en créant « Les Lucioles » : cap sur Haïti, où extrême pauvreté, malnutrition, mauvaises conditions matérielles, éloignement des écoles et absence d’électricité sont en grande partie responsables d’un taux de scolarisation qui plafonne à 23% en zone rurale. Sur 1000 enfants, 60 arrivent au Bac… Le projet Lucioles vise à améliorer le quotidien des élèves vivant en milieu rural, et de leur famille, en offrant à chaque enfant une lampe rechargeable qu’il pourra recharger en photovoltaïque pendant les heures passées à l’école grâce à un panneau solaire installé in situ. L’objectif est double : inciter les parents à envoyer leurs enfants à l’école toute l’année et offrir aux élèves la possibilité d’apprendre et de lire après le coucher du soleil.

C’est l’école Immaculée Conception (470 élèves, dont la majorité appartiennent à des familles n’ayant pas accès à l’énergie), située à Pilate, commune rurale et très isolée, qui a été choisie pour la première édition des Lucioles. A l’heure où ces lignes sont écrites, quatre membres de La Table Ronde Française sont sur le point d’acheminer 40 à 100 lampes (selon les dons obtenus) et du matériel scolaire, par avion puis en 4X4. Ils œuvrent bien sûr dans l’optique de pérenniser cette action : avis aux donateurs. « Plus l’association récoltera d’argent, plus nombreuses seront les lampes distribuées ! », résume Stéphane Verdoux, président de l’association.

/* ]]> */