Guyamag Karumag Madinmag Positive economie

Observatoire du Crédit Moderne: les tendances de consommation pour 2017

Flavien Neuvy L’Observatoire CETELEM

L’Observatoire CETELEM réalise depuis plus de trente ans des études de tendances de consommations en France et en Europe. Son directeur coordonne, via l’Observatoire du Crédit Moderne, les mêmes études depuis deux ans en Outre-Mer. Ces études sont accessibles à tous, et sont disponibles gratuitement. Elles permettent de découvrir des tendances là où on ne les attend pas forcément.

Propos recueillis par Jean-Paul Rivière

Comment avez-vous organisé votre étude ? 

Flavien Neuvy : Nous travaillons sur 4 départements, Guadeloupe, Martinique, Guyane et la Réunion. Sur chacun d’eux, L’institut LHdom* a interrogé pour nous 400 personnes sur leurs habitudes de consommation.

Comment est articulé votre rapport ?

Il y a tout d’abord une première partie d’étude : les domiens ont-ils un bon moral ? Comment évaluent-ils leur situation personnelle ? Ont-ils envie de consommer ou plutôt d’épargner ? Quelles sont leurs intentions d’achats par produit ? Cette première partie est dite barométrique. Une deuxième partie de l’étude concerne les tendances de consommation avec cette année les comportements d’achat sur Internet et le leasing auto.

L’optimisme en hausse sensible

Alors qu’en est-il de ce  baromètre ?

Nous demandons très simplement aux sondés comment décriraient-ils la situation générale dans leur département, sur une échelle de 1 à 10. C’est une perception personnelle sur une situation générale. Globalement les notes moyennes augmentent, et particulièrement en Guadeloupe. L’année dernière, la note était de 5,1/10 et cette année elle est de 5,7. La Martinique était à 5,4 et passe en tête à 5,8. La Guyane passe de 5,5 à 5,4. Nous posons alors la même question, mais sur la situation personnelle. Et là les notes sont : La Guadeloupe passe de 5,5 à la très bonne note de 6,2. La Martinique progresse de 5,8 à 6,2. Quant à la Guyane elle recule de 6,2 à 6,1. On peut donc dire que 2017 se présente mieux globalement et individuellement que 2016.

Ce n’est qu’une tendance ou observez-vous d’autres progressions ?

28% des Guadeloupéens désirent augmenter leur niveau de consommation en 2017 alors qu’ils n’étaient que 25% en 2016. En Martinique, on passe de 27% à 31%. Ce qui est cohérent, puisque les gens considèrent que ça va mieux chez eux et pour eux-mêmes. Bien entendu, si un événement social ou autre vient perturber l’année, toutes ces tendances risquent de bouger.

Et quelles sont les tendances de consommation en 2017 ?

50% des Guadeloupéens affirment vouloir dépenser en voyages et loisirs, contre 47% en 2016. Le bricolage et le jardinage viennent ensuite avec 32%, et 28% pour l’électroménager. En Martinique, seulement 43% souhaitent dépenser en voyages et loisirs.

Quelles sont les tendances d’achat dans l’e-commerce et de recours au leasing auto ?

44% des Guadeloupéens disent acheter souvent ou parfois sur Internet et 56% affirment ne jamais acheter sur ce mode. En Martinique, ils sont 61% à refuser l’achat en ligne, et 49% en Guyane. Sur tous les départements, il y a 4% de la population qui dit acheter très souvent sur Internet. En Métropole, 80% de la population a recours à l’e-commerce. Cet écart est lié à la différence d’accès à Internet et aux conditions de livraison. En matière de leasing auto, on retrouve des écarts importants avec la France hexagonale. Alors que près de 70% des ventes de véhicules neufs aux particuliers y sont réalisées en leasing, 80% des sondés disent ne pas envisager d’y avoir recours. Ce mode de financement est encore peu connu dans les DOM.

Quelles sont les motivations pour l’e-commerce dans les Dom ?

La raison principale invoquée est que c’est moins cher, mais c’est contrebalancé par les frais de livraison ! L’autre élément est bien sûr le choix plus large. Mais quand on demande aux non-acheteurs la raison de leur refus, l’argument principal exprimé est le manque de confiance dans la protection des données bancaires, ils sont 45% en Guadeloupe à le dire. C’est le principal argument, avec loin derrière, la préférence au contact direct avec les produits désirés. Les achats en général concernent le textile. En deuxième position, en Guadeloupe, viennent les achats de voyages et loisirs. Puis viennent les produits culturels. Quant aux montants d’achat plafonnés, un tiers des acheteurs disent ne pas en avoir, les autres variant entre 100, 500 ou 1000 €.

Au final, quelle est la vocation de cette étude ?

CETELEM et sa marque Crédit Moderne accompagnent les Français dans le financement de leurs projets. Ces études nous permettent de comprendre les tendances de consommation, mais ce ne sont pas des études de marketing. Notre méthodologie est fiable et éprouvée. Elles sont prospectives et complémentaires des études Insee qui arrivent a posteriori. Elles sont disponibles en libre accès pour les étudiants en économie ou autre, pour les journalistes ou pour les distributeurs de produits qui souhaitent mieux connaître leurs clientèles.

*LHdom, partenaire de l’Institut Louis Harris

Pour plus d’information : observatoirecetelem.com

Route de Baduel

Lotissement Héliconias

94334 Cayenne

0590 32 60 62*

(*coût d’un appel local depuis un fixe)

/* ]]> */