Karumag Portraits

Serge Blanco : un Centre de Thalassothérapie & Spa pour la Guadeloupe

SERGE BLANCO

Si Serge Blanco reste un champion hors du commun dans le rugby mondial, il est depuis la fin de sa carrière sportive un homme d’affaires en mouvement perpétuel. Après la création, à Hendaye, de son centre Thalasso Serge Blanco, sa gamme de vêtements sportswear et même un jeu sur Nintendo, « Blanco World Class Rugby », le voici en Guadeloupe avec le projet d’installer un Centre de Thalassothérapie & Spa au Moule. Entretien.

Par Jean-Paul Rivière

Quel est votre projet guadeloupéen ?

Serge Blanco : Nous sommes en discussion depuis un certain temps pour une possible installation d’un complexe hôtelier de thalassothérapie et spa sur le site du Moule mais qui verra, dans son évolution, les constructions d’une résidence hôtelière ainsi que d’une résidence seniors et diverses activités afin de créer un véritable lieu de vie.

Concrètement en quoi consiste ce complexe ?

Nous travaillons encore sur les aménagements définitifs, mais le projet global implanté sur la presqu’île de la Baie du Moule est déjà bien défini. Il s’agira d’un complexe hôtelier de 90 chambres avec un Centre de Thalassothérapie & Spa qui permettra d’offrir plus de 1000 soins par jour pour plus de 250 personnes. Nous prévoyons également un système d’allotement pour ouvrir nos offres à la clientèle des autres hôtels de l’île.

Il y aura donc des créations d’emploi ?

De fait avec la construction de ces 3 entités et notamment la thalassothérapie, il y aura des créations d’emploi autant dans l’hôtellerie qu’au niveau des soins. Il va de soi que nous serons obligés de mettre en place une formation avec la complicité des instances locales et régionales pour accompagner ces créations d’emploi.

Pourquoi votre choix s’est-il porté sur le Moule ?

Suite à la sollicitation de la SEMSAMAR par Marie-Paule Belenus Romana, directrice générale, j’ai eu l’occasion de rencontrer Mme Gabrielle Louis Carabin, Maire du Moule avec qui nous avons pu échanger et surtout trouver des motivations communes. Quand je vois l’engouement qu’il y a autour de ce projet qui est de plus, soutenu par M. Chalus, président de la Région, on ne peut qu’être enthousiaste quand on est confronté à la beauté du site. De créer une thalasso et d’amener un produit nouveau sur les Antilles et les Caraïbes est aussi une motivation supplémentaire pour relancer le tourisme en Guadeloupe.

Pour parler de Rugby, vous pensez que le rugby antillais a été délaissé ?

Je pense qu’il y a confusion des genres. On peut parler certainement d’un manque de présence de la Fédération auprès des comités. Quand on voit l’engouement lors de mon dernier voyage au cours duquel, nous avons organisé un tournoi pour les jeunes, je me dis qu’il est impératif que la nouvelle politique de la Fédération permette aux clubs et aux comités de se structurer avec la formation d’éducateurs afin de continuer à transmettre cette passion que j’ai pu lire dans les yeux de ces gamins. Même si quelques milliers de kilomètres les séparent de la Métropole, il va de soi que ces jeunes peuvent devenir les grands rugbymen des prochaines années.

/* ]]> */