La Réunion Non classé Portraits Positive economie RéuniMag

Spiruline Péï : la petite algue qui booste la santé… et l’économie

Spiruline Péï

Produit aux multiples vertus, la spiruline fait progressivement son apparition dans les assiettes réunionnaises. A La Réunion, une filière prometteuse se développe. De l’économie locale à la santé des Réunionnais, les bienfaits de la petite algue verte pourraient être nombreux. Décryptage avec Lionel Raobelina, responsable de la filière spiruline au sein d’Hydrô Réunion.

Par Benjamin Postaire

Superaliment pour certains. Effet de mode pour d’autres. Depuis quelques années, la spiruline investit les étals autant que les discussions. « On entend tout et n’importe quoi sur la spiruline, tempère immédiatement Lionel Raobelina. Moi, je privilégie avant tout l’approche nutritionnelle. Elle a de nombreux bienfaits, à chacun de se les accaparer ». Et le bonhomme sait de quoi il parle.

Chimiste de formation, il travaille dans l’univers de la spiruline depuis le début des années 2000. Tout d’abord à Madagascar, d’où il est originaire et où cette micro-algue existe à l’état naturel, puis en Côte d’Ivoire où il a lancé une unité capable de produire deux tonnes de spiruline par an. Arrivé à La Réunion en 2011, il est responsable de la filière spiruline et de la coopération régionale dans le domaine de l’aquaculture au sein d’Hydrô Réunion. Il joue donc un rôle plus qu’actif dans le développement d’une filière dynamique et pleine d’ambition, portée par l’association Spiruline Péï en partenariat avec Hydrô Réunion.

Un fort potentiel à l’export

« Spiruline Péï, c’est un projet collectif né il y a quelques années et qui a déjà permis l’émergence de cinq producteurs, cinq autres étant en cours d’installation, pour près de deux tonnes de spiruline produites par an », explique-t-il. L’objectif, à très court terme, est de développer l’offre commerciale et l’exportation. « Le potentiel est très important. Avec la mention valorisante Produits Pays Réunion nous voulons miser sur un développement qualitatif et envisageons de produire et écouler dix tonnes de spiruline en 2020 », annonce sans frémir Lionel Raobelina. D’un point de vue économique, la spiruline est un incontestable booster de croissance.

Un développement économique et commercial qui pourrait bien avoir des retombées positives notamment sur la… santé ! Exemple concret, Hydro Réunion travaille actuellement pour faire entrer la micro-algue dans les assiettes de la restauration collective. Une manière de « développer le marché tout en faisant découvrir ce produit et en sensibilisant à une alimentation équilibrée », explique Lionel Raobelina. La spiruline est en effet mondialement connue pour sa richesse nutritionnelle et ses apports en micronutriments.

Tombé dans le bassin de la spiruline depuis plus de quinze ans, Lionel en consomme quotidiennement. « Le soir, dans une soupe avec du curcuma ou des champignons par exemple. Mais il faut ajouter la spiruline à la fin, pour ne pas trop la chauffer, explique-t-il. Sinon, je conseille de faire des cures d’une quinzaine de jours pour en ressentir tous les bienfaits nutritionnels et sur le système digestif ». Attention, ceux qui ont testé ont ensuite du mal à s’en passer.

/* ]]> */