Actualités des experts Madinmag

Valérie de Gryse : manager en mode start up, c’est bluffant !

Valérie de gryse

Les start-up révolutionnent les pratiques traditionnelles de management et la conception de l’entreprise. Avec l’invasion des nouvelles technologies, les attentes de la nouvelle génération Z, K et ses procédés disruptifs, les managers doivent repenser leur fonctionnement et intégrer de nouvelles pratiques pour gagner en efficacité. 

Au fait, c’est quoi une start up ?

Start up est traduit en français par le terme « jeune pousse » ou littéralement « société qui démarre ». Une start up est une jeune entreprise innovante à fort potentiel de développement, nécessitant un investissement important pour pouvoir financer sa croissance rapide.

On parle également de start up pour une entreprise en construction qui n’est pas encore lancée sur le marché commercial (ou seulement à titre expérimental). Elle est en phase plus ou moins longue de développement d’un produit, de test d’une idée, de validation d’une technologie ou d’un modèle économique (définition Wikipédia). Quelle que soit sa taille, une start-up se doit donc de conserver un fort intérêt pour l’humain et de poursuivre sa croissance en misant sur un avenir commun pour l’équipe. Alors, est-il si aisé d’adopter un mode de management star up ?

Quelles ont les conditions d’une culture managériale start up ?

Les principales caractéristiques d’une start up sont le changement, la vitesse, la circulation rapide de l’information et la capacité à se développer en l’absence de process notamment d’un point de vue managérial et RH. Manager en mode start up ne s’improvise donc pas ! Le changement passe par l’agilité, l’attractivité, la créativité et la réactivité. Autant de concepts nouveaux qui cassent les codes du management traditionnel pyramidal et qui créent les valeurs communes en renforçant la culture de l’entreprise.

Mais attention, hiérarchie et start up ne sont pas antinomiques. La clé du management réside dans la communication horizontale. Permettre les interactions, l’échange d’idées et l’ajustement mutuel est la base. L’idée est de réussir à travailler en collaboration, et de créer une émulsion collective dans le travail afin d’obtenir de l’efficacité dans la confiance mutuelle. Le cadre et les limites étant toujours définis par un manager en posture d’accompagnateur et de guide. Finalement, le management en mode start up ressemble fortement au management libéré. Serait-il un modèle inspirant pour diriger votre entreprise ?

/* ]]> */