Dossier spécial Madinmag

Dossier séduction des Outre-mer: les joyaux des Caprices de Zoé

joyaux des Caprices de Zoé - Katleen Lopez

Créatrice de la marque « Les Caprices de Zoé », Katleen Lopez pense avoir une bonne étoile car depuis le jour où elle a décidé de se lancer, en 2015, tout fonctionne à merveille.

Propos recueillis par Glwadys André

Après vos études de comptabilité, comment l’idée de créer vos bijoux est apparue ? 

Katleen Lopez : Ca n’a pas été immédiat ! Mais comme toutes les petites filles, je créais des bijoux en perles. La comptabilité était un choix d’avenir rationnel et stable, mais je n’étais pas épanouie. Un ami proche de ma grande sœur et sa mère, propriétaires de deux bijouteries, cherchaient une vendeuse. Au grand désespoir de mes parents, sur un coup de tête j’ai accepté le poste. Certains bijoux arrivaient cassés, abimés, ou déboités donc je me suis mise à les réparer. J’y ai pris goût et j’ai commencé à faire deux, trois bracelets que mes proches ont aimés. J’ai continué jusqu’au moment où mes patrons, qui entre-temps sont devenus mon ex belle-famille, m’ont proposé de mettre en dépôt vente mes bijoux. J’ai eu de la chance, ils m’ont poussée à créer mon entreprise. Bien évidemment mes parents étaient toujours là, derrière moi !

Après ce dépôt vente, avez vous prospecté d’autres boutiques ? 

Je crois que j’ai une bonne étoile parce que j’ai eu beaucoup de chance. J’ai démarché trois boutiques : Les P’tits Branchés (Lamentin), My Optics (Cluny), le Boudoir Lingerie (Lamentin). Dès que j’ai montré mes créations, elles ont dit tout de suite « banco ». Les patronnes sont adorables. Elles me suivent vraiment, elles sont très impliquées, ça m’aide beaucoup.

Je tiens à remercier les boutiques, les clientes fidèles, ma famille ainsi que mon ex belle-famille et mon ex-compagnon, afin de leur montrer que leur participation et leur soutien ont été et restent vraiment très importants pour moi. Sans cela je ne me serais jamais lancée, je serais certainement restée vendeuse. Ca fait un an que je travaille avec les boutiques, et aucune ne m’a lâchée. Je suis super contente. Que du bonheur !

Quelle est votre prochaine étape ? 

Normalement, d’ici septembre, je poursuis mes activités en Guadeloupe, avec la boutique « Collection Privée ». Mon but est de les développer aux Antilles, en Métropole et pourquoi pas dans le monde entier ! Mais d’abord en tant qu’artisan, je veux travailler en collaboration avec les boutiques locales.

zoe.staff.mq@gmail.com

www.zoe-store.com

/* ]]> */