Articles

Vous avez dit « BIO » ?
Dossier spécial

Vous avez dit « BIO » ? 

Depuis une décennie, tout le monde cherche à se placer sur le terrain du Bio. Difficile de s’y retrouver dans cette multitude de noms et de logos. Régulièrement, des pseudos opérateurs bio se font tacler par les instances de contrôle, pour avoir qualifié indûment leurs produits. Enquête.

Le bio, c’est quoi ?

Avant de penser, parler et réfléchir « bio », il faut savoir de quoi on parle. Car derrière ces trois lettres, peut se cacher une foule d’autres notions qui touchent aussi bien l’agriculture, l’architecture ou le tourisme. Lexique à l’usage des néophytes.

Agriculture biodynamique

Il s’agit de rendre le domaine agricole autonome. L’exploitation forme un tout organique dont toutes les parties sont raccordées entre elles. De cette manière, elle recycle la matière organique de l’exploitation dans le sol. Elle transforme aussi la matière organique par le compostage. Ainsi, plantes et sols restent en bonne santé.

Agriculture biologique

Le cahier des charges de cette agriculture, marquée par une certification et un logo, est assez lourd, puisqu’il interdit l’utilisation d’engrais ou de produits phytosanitaires de synthèse. Pas de produits chimiques donc, ni pesticides, ni fongicides, ni insecticides…

Agriculture durable

Ou encore agriculture soutenable. C’est une agriculture qui tient compte des principes de développement durable.

Agriculture raisonnée

Non réglementée, c’est une approche pour équilibrer objectifs économiques, besoins du marché et respect de l’environnement.

Alimentation saine

Tenant compte des apports nutritionnels des aliments, elle est constituée d’aliments choisis pour leur apport mesuré en glucides, lipides et protides.

Produits bio

Pour être considéré comme bio, un produit peut être élaboré à partir de matières premières issues à 97% de l’agriculture biologique. Côté élevage, les animaux bio reçoivent des aliments qui sont à 90% biologiques (céréales, foin, herbe…) et eux-mêmes produits localement. Ils doivent être élevés en plein air et disposer d’espace. Quant aux produits transformés, comme les gâteaux par exemple, ils ne reçoivent aucun additif, ni traitement chimique.

Bioconstruction

Bâtiment dont la construction a respecté les règles de l’éco-construction. La construction d’une maison en bio-construction suppose l’analyse du terrain, des besoins de l’habitant, des matériaux employés, de l’utilisation des ressources et bien entendu de la gestion des déchets. C’est une démarche globale.

Commerce équitable

L’objectif du commerce équitable est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial en aidant les producteurs qui sont désavantagés par le système mondialisé, en totale transparence et crédibilité. Pour développer l’autonomie des producteurs, il est essentiel que le prix soit juste (salaire égal entre hommes et femmes notamment) et le versement immédiat. Les producteurs peuvent bénéficier de crédits avant la récolte ou avant la production. Le commerce équitable tend à valoriser le travail des femmes, un environnement de travail sain et sûr pour les travailleurs, et encourage également les pratiques environnementales et l’application de méthodes responsables de production.

Développement durable

Allier le progrès économique et social et le respect de l’environnement, voici le principe du développement durable ou « DD ».

Ecotourisme

Le tourisme vert prend en compte les aspects économiques, sociaux et environnementaux, permettant de rentabiliser les infrastructures tout en protégeant l’environnement.

Ecoconstruction

Il s’agit de la construction qui respecte l’environnement

Ecobiologie

Cette science étudie les effets de l’environnement construit sur l’être humain. C’est l’architecture biologique qui nous pousse à choisir certains matériaux plutôt que d’autres.

HQE

La haute qualité environnementale est une notion de construction qui tient compte de l’éco-construction, de l’éco-gestion, de la protection de l’environnement.

Commentaire Facebook

Related posts