Les Ressources Humaines forment le cœur battant de la vie des entreprises antillo-guyanaises. Elles sont à la fois les murs porteurs de l’édifice entrepreneurial bâti par des dirigeants motivés, et l’ultime bastion retranché vers lequel se tourner en périodes de vents contraires, de guerre ouverte sur le front des prix et des performances, face à une concurrence mondialisée toujours plus agressive.

L’implication de ces hommes et de ces femmes engagés dans toutes les batailles économiques de l’heure, dans tous les conflits sociaux à mener, au cœur de toutes les pressions fiscales à assumer, et au final des réussites ou des échecs d’entreprises qui en résultent, se révèle avec éclat, affirme sa nécessaire efficacité au quotidien. Dans tous ces épisodes mouvementés du long feuilleton entrepreneurial dont ils ont choisi d’être les acteurs, les cadreurs ou les scénaristes de l’ombre, la qualité du management qui leur est soumis, celle de la gestion relationnelle de leurs compétences, signent l’audience publique, la reconnaissance sociale accordée aux partenaires naturels qu’ils forment, aux collaborateurs associés qu’ils demeurent, aux côtés des producteurs et metteurs en scène dirigeants que sont les chefs d’entreprises, à quelque dimension que celles-ci appartiennent. Ceux qui fixent les règles d’action, le cadre d’intervention général de l’entreprise ont vocation à recevoir leur soutien et à générer leur adhésion à leur Grand Projet collectif.

Rien de productif, de performant, de durable n’est possible sans eux. C’est dire l’importance du rôle joué par les DRH, les Directeurs de toutes ces Ressources Humaines essentielles pour la performance globale de l’Entreprise, à quelque secteur d’activité qu’elle appartienne.

C’est cette implication partenariale, cette résistance collégiale à la pression de la concurrence, des crises conjoncturelles ou structurelles à affronter ensemble, cette recherche permanente d’efficience dans la performance finale, que nous avons voulu saluer dans le grand Dossier que nous leur avons consacré.

La psychologie d’entreprise, à concevoir avec finesse, à gérer avec rigueur, à adapter avec efficacité, est au cœur des grands enjeux à venir. Elle forme le substrat des grands défis qui attendent nos entreprises, au terme d’une année qui ne fut guère avare en rendez-vous difficiles, en obstacles à surmonter, en conflits à apaiser.

Pour ce dernier numéro de l’année 2013, la place de l’Humain dans la stratégie globale de l’Entreprise, au cœur de nos Régions ultra-périphériques ouvertes, de longue mémoire, aux vents du monde comme aux tempêtes de l’Economie mondialisée, méritait bien un salut distingué, résolument positiviste, porteur d’espérances lucides. A faire vivre et triompher ensemble.