Ile atypique au cœur de la Mer des Caraïbes, Marie-Galante est souvent perçue comme la Guadeloupe d’autrefois avec son rythme, ses traditions, sa mentalité. Les amateurs d’authenticité et de grands espaces ne s’y trompent pas et s’y réfugient en bandes, happés par son charme et sa saveur particulière. Pour ceux-là, Marie-Galante est une destination à part entière. Marie-Galante, c’est la canne, le sucre, la campagne sous les tropiques, entend-on souvent dire. Quand on l’aborde par les airs, les couleurs irréelles

de ses rivages frappent et séduisent. Quant à l’intérieur de ses terres, il est plus émouvant avec ses immenses champs de canne à perte de vue, semés ça et là de vieux moulins en ruines mangés par les figuiers maudits, témoins d’une époque où l’île était corps et âme dédiée à la production de sucre. Ne la surnomme-t-on pas l’île aux cent moulins ? On y vient pour se poser et découvrir une île très nature, sauvage et simple. Et puis on y revient encore et encore parce qu’on en est tombé amoureux.

 

Capture d’écran 2014-06-20 à 18.46.28Détente, confort, intimité…

La Villa Coccoloba, belle bâtisse aux couleurs vives, semble l’endroit idéal pour explorer les trésors marie-galantais. Avec ses quatre belles chambres doubles munies de salles de bain privatives et son vaste deck ceint de cordages marins, ouvrant sur la mer et bordant une immense piscine bleu profond, la Villa Coccoloba promet confort, détente et intimité. Sa cuisine, aux tons bois et mastic, est spacieuse et suréquipée. Entourée d’un grand jardin planté de bougainvilliers, d’arbres fruitiers, de fleurs splendides et de raisiniers de bord de mer (dont le nom latin n’est autre que… Coccoloba !), la villa, qui est aussi accessible aux personnes à mobilité réduite, propose également une mine de conseils et d’informations sur les activités de l’île ainsi que d’alléchants services à la carte (traiteur, spa, etc.) Son emplacement, sur la commune de Capesterre, est idéal : de la Villa Coccoloba, quelques minutes à pied suffisent pour rejoindre la jolie plage de Petite Anse, élue des familles et des plus petits barbotant dans une grande étendue turquoise qui ne leur dépasse pas le genou. Sur cette même plage, le night-club Le Touloulou s’anime le vendredi soir de cours de salsa qui enchaînent sur de longues soirées de zouk, compas et R&B.

 

Une base idéale pour explorer Marie-Galante

Le bourg de Capesterre, lui, n’est qu’à deux kilomètres,et dispose de commerces,de restaurants et surtout d’une plage sublime, celle de la Feuillère, évidence de bain matinal : elle s’étale simplement sur plusieurs centaines de mètres le long d’un lagon émeraude et cyan.Pourvue de filets de volley-ball,les locaux y viennent pour un petit entraînement amical les mardis et vendredis en fin d’après-midi avant de s’offrir un sorbet coco. Les jours de vent, les amoureux de kite-surf s’y retrouvent et offrent le spectacle de leurs sauts acrobatiques sous leurs voiles colorées.Entre une virée en charrette à bœufs, une balade au Château Murat (la plus importante habitation sucrière des îles de Guadeloupe) et une sieste à la Villa Coccoloba, le mieux, c’est encore de se passer de programme et de prendre son temps pour découvrir Marie-Galante qui, bon gré mal gré, reste un secret de famille bien gardé.

 

Villa Coccoloba

Site web : www.villamariegalante.com