Insuffler une dynamique positive dans l’économie martiniquaise, tel est le défi qu’a voulu relever l’Association Contact-Entreprises en éditant et diffusant 5 000 exemplaires de son petit Livre Bleu, un concentré des meilleures idées développées par ses 230 membres pour promouvoir le développement économique de l’île.

 

En temps normal, lorsqu’une agence de communication aide un groupement d’entrepreneurs dans la mise en place d’une stratégie de communication, on peut légitimement suspecter une action de lobbying, dont l’ultime finalité est la promotion d’intérêts particuliers. En l’espèce, il s’agit de tout autre chose : un souffle collectif.

Un document inspirant, dont l’objet est de remettre en mouvement la pensée positive en Martinique. 

« Le petit Livre Bleu… ouvert », sous-titré « Et si nous décidions de voir l’avenir de la Martinique en bleu ? », relève d’un nouveau genre littéraire. Il s’agit, en quelque sorte, de l’instrument d’une opération psychologique de l’intérieur, visant à changer les mentalités.

« Le livre s’organise autour d’une idée principale, celle de l’ouverture : un appel à l’ouverture de notre économie sur le 21ème siècle et les nouvelles technologies, de nos marchés sur le monde, mais aussi des esprits : enrichissement des dialogues, décloisonnement entre les mondes politique et économique… Il s’agit aussi d’un appel à ce que la Martinique ouvre les yeux sur ses propres atouts, pour que la fibre entrepreneuriale renaisse. »

Il a été réalisé avec le soutien logistique de Martinique Développement, mais son contenu est le fait des adhé-rents de Contact-Entreprises, sondés à l’aide d’un questionnaire en ligne. Une centaine d’entre eux a répondu à l’appel. Dans un deuxième temps, des entretiens individuels ont été conduits avec une trentaine d’acteurs économiques de premier plan. Un atelier de créativité, rassemblant une vingtaine d’entrepreneurs, a ensuite permis de compléter la démarche. Tout au long de ce processus, Emmanuel de Reynal a mis son expertise en maïeutique et ses talents de communicant au service du projet, pour que le livre parle à tous les publics.

33 pages d’invitation à imaginer la Martinique différemment, et 21 idées originales.

Et qu’est-il ressorti du brainstorming de ce “Think Tank” martiniquais ? 21 idées, certaines dimensionnantes, d’autres plus modestes, certaines facilement réalisables à court terme, d’autres plus complexes. En tout cas, toutes formulées de façon percutante.

Par exemple : faire du rhum notre ambassadeur dans le monde, prendre en compte le vieillissement de la population et orienter la Martinique vers la “silver economy”, ou encore créer une plateforme de “crowdfunding” dédiée, de façon à mobiliser la diaspora. Mais aussi, prendre la mesure de la dimension maritime de l’île.

« 100 000 bateaux croisent au large de la Martinique tous les ans, mais seulement 15 000 d’entre eux touchent nos côtes. Nous devons faire en sorte que tous accostent chez nous. »

Il faut croire que la Région a décidé ne pas laisser ce petit Livre Bleu dans le domaine de l’incantatoire. Lors de la présentation du Livre Bleu au Conseil régional, le 17 février, Serge Letchimy, le président de Région, a annoncé la mise en place d’un comité de suivi, coprésidé par Jean Crusol, président de Martinique Développement, et Emmanuel de Reynal. Sa mission est d’accompagner les idées qui, sur les 21, sont susceptibles de connaître une mise en œuvre rapide.

Première réalisation concrète, le lancement de la plateforme de crowdfunding <my-money.fr>, le 26 mars.