Articles

Actualités des experts, Guyamag, Karumag, Madinmag

La minute de Com’ : le papier a-t-il dit son dernier mot ? 

Nous sommes face à deux phénomènes qui bouleversent la lecture sur papier au profit du digital et de la dématérialisation. Le premier, c’est la multiplication des écrans dans notre quotidien et l’amélioration du confort de lecture. Le deuxième, c’est l’arrivée de la génération “Z”, dite “génération tablettes”, qui opte majoritairement pour la lecture sur écran au détriment de la lecture sur papier. À en croire les analystes, cela ne fait que commencer.

Après la musique et la vidéo, c’est au livre de se dématérialiser

Prenons, par exemple, le marché des liseuses et des e-books. Aux États-Unis, il représente déjà 20% du marché total de l’édition. En France en 2013, il s’en est vendu plus de 6,5 millions et le chiffre d’affaires de l’édition en ligne a augmenté de plus de 63%. Plus de doute, le marché du livre est, à son tour, en train de muter. Une mutation due à la transformation des usages, à l’instar de ce que l’on a vécu pour la musique et la vidéo avec le téléchargement et maintenant le streaming.

Le livre en “streaming” devient une réalité

Compte tenu du taux d’équipement en tablettes et liseuses, qui est en forte progression, désormais la compétition fait rage pour la diffusion des contenus. L’offre de téléchargement instantané de livres par Internet s’est généralisée, boostée par des géants du web comme Amazon ou Apple. Mais voilà maintenant que le livre est proposé en “strea-ming” ! Inspirée par les modèles de Spotify et Deezer pour la musique, la startup française Youboox propose, pour 9,99 euros par mois, le téléchargement illimité de livres. Mais cette explosion de l’offre à portée de main des utilisateurs où qu’ils soient, sème la zizanie dans la chaîne de valeurs de l’édition. Les libraires sont les premiers à être touchés par le phénomène, mais qu’en sera-t-il des maisons d’édition dans un avenir proche ? Combien de temps pourront-elles résister au rapport de forces avec les diffuseurs de contenu surpuissants ?

Et le papier dans tout ça ? 

Si l’on pousse le raisonnement, au-delà du livre, quel sera l’avenir du papier dans ces conditions ? Qui dit papier dit imprimeries, et qui dit imprimeries dit industries et donc des emplois à la clé. Alors, le papier cherche à résister à tout prix face à l’envahisseur digital. Et tous les moyens semblent bons pour préserver son existence. Parmi ces moyens, le papier lui aussi se tourne vers la technologie. En « s’augmentant » de cette technologie, le papier pourrait retrouver de l’attractivité et muter vers un papier intelligent. Connecté, il pourrait augmenter l’expérience de lecture par de la diffusion d’odeurs, de sons, en interaction avec le texte.

L’écran est encore loin de reproduire l’expérience du papier

Nul ne peut rester indifférent à un beau livre. Une belle reliure, la noblesse et l’odeur d’un beau papier, le bruit des pages que l’on tourne. En conclusion, le papier a encore de beaux jours devant lui, à condition de jouer sur ses atouts. Mais attention, demain la génération Z, née avec une tablette dans la main, n’aura pas le même plaisir nostalgique vis-à-vis d’un beau livre que vous et moi…

Retrouvez “La Minute de Com’” sur Martinique 1ère et sur GuYANE 1ère en Radio

Related posts