Articles

Martinique Tech : Les anges de l’entreprenariat-réalité
Madinmag, News

Martinique Tech : Les anges de l’entreprenariat-réalité 

Loin du bling-bling, du show et du star-system, l’entreprenariat est école d’humilité, de travail et de persévérance. Mais les entrepreneurs ont aussi leurs anges : des particuliers qui vont miser sur eux, croire en leur vision et ce, bien avant tout le monde.

MartiniqueTech est une association d’entrepreneurs avec une mission forte : permettre l’émergence d’entreprises di-gitales à succès sur le territoire martiniquais. Car les entreprises digitales, par leur croissance forte et leur propension à réinventer des modèles économiques, sont le plus grand espoir d’un renouveau économique pour nos territoires.

MartiniqueTech s’est engagée sur tous les domaines permettant cette émergence :

• L’éducation, avec des collaborations avec SupInfo, l’EGC ou l’Université des Antilles, permettant de connecter les programmes avec la réalité des besoins des entreprises digitales.

• L’emploi, avec des évènements comme le Jobday ou Startup Assembly qui ont permis à de nombreux hauts potentiels locaux ou expatriés de trouver des stages et des emplois au sein de startups ou d’entreprises établies.

• La maturation de projets, en invitant des mentors internationaux, en collaborant avec Martinique Pionnières ou Technopole Martinique, en accompagnant les entrepreneurs et développeurs au quotidien avec des évènements comme le Coding Bèlè et le Founders Food Club, ou en réfléchissant à des projets structurants avec la CCI Martinique.

• La visibilité du financement publique en travaillant notamment avec la Région sur l’élaboration du PO-Feder.

Toutes ces actions sont les prémisses d’un écosystème solide
et durable, favorable à l’émergence de pépites du digital capables de générer des milliers d’emplois sur le territoire.

La dernière frontière de cette lutte peine néanmoins à céder. Le financement privé est une clé essentielle au développement des écosystèmes digitaux. Partout, il permet de pallier la diminution des fonds publics et la non-expertise des banques sur le financement d’entreprises aux modèles fortement dématérialisés.

Ces particuliers qui œuvrent au financement du secteur de l’innovation sont souvent des anciens entrepreneurs souhaitant vivre une nouvelle aventure entrepreneuriale par procuration. On les appelle des Business Angels.

Devenir Business Angel, c’est investir de 5 000€ à 200 000€ de son argent personnel dans une entreprise en amorçage, ayant déjà fait preuve de concept.

C’est rentrer dans le capital de la société à hauteur de ce que l’on apporte, mais toujours comme associé minoritaire. Car si l’investisseur est un partenaire clé et peut même être un mentor, les rôles doivent être clairs : l’entrepreneur reste maître de son projet.

Dans le secteur du digital, où la croissance peut être beaucoup plus rapide que dans le secteur traditionnel, les investisseurs ne vont pas se rémunérer sur les dividendes. Tout est fait pour favoriser le développement rapide de l’entreprise. Les “sorties” se font lors d’un évènement externe : cession industrielle, en volume, cession boursière en valeur. Le Business Angel fait donc un pari, qu’il est prêt à perdre, sur 3, 5 ou 7 ans, pour des retours pouvant dépasser les x30 ou x40. Il convient alors de ne pas consacrer plus de 5 à 10% de son capital à ce type d’investissement. C’est aussi une formidable opportunité pour des groupes industriels établis de miser sur ceux qui travaillent aujourd’hui sur le futur de leur secteur.

MartiniqueTech s’engage avec tous les partenaires de l’écosystème pour que l’année 2015 soit celle de l’émergence de ce pan de l’écosystème. Les réseaux de Business Angels généralistes, les écoles qui forment des entrepreneurs, les programmes d’accompagnement sont tous engagés à cela.

Related posts