Articles

Contact Entreprises : le Livre Bleu, ouvrir les yeux sur notre 1er ambassadeur dans le monde : le rhum
Madinmag, Positive economie

Contact Entreprises : le Livre Bleu, ouvrir les yeux sur notre 1er ambassadeur dans le monde : le rhum 

Pour réussir notre ouverture sur le monde, appuyons-nous sans complexe sur nos atouts. La Martinique produit l’un des meilleurs rhums du monde. Et tout comme l’écosse a su le faire avec son Whisky, nous pouvons, si nous le décidons, rayonner sur la planète en nous appuyant sur ce savoir-faire exceptionnel, au carrefour de l’industrie, l’histoire, la culture et l’art de vivre… Le rhum de Martinique, un atout majeur identifié par le Livre Bleu de Contact-Entreprises.

Ce Livre Bleu est téléchargeable gratuitement sur www.contact-entreprises.com

Extraits (…)

Mettons la Martinique au service du rhum, et mettons le rhum au service de la MartiniqueNous sommes le 1er consommateur de champagne par habitant dans le monde. Et nous sommes le producteur du meilleur rhum du monde. En tant que buveur de champagne, nous préférerons toujours la qualité unique champenoise à un vin mousseux standard. Et nous préférerons toujours un Dom Pérignon, un Moët, un Veuve Clicquot à un champagne standard.En tant que buveur de rhum, nous partageons des ti’ punchs tous les jours, et nous voyons nos distilleries comme des marques familières. Sommes-nous suffisamment conscients de la valeur de notre produit, du potentiel de cette filière ?

On aimerait que sur le gigantesque marché mondial du rhum, notre Rhum Agricole martiniquais soit vu comme un champagne par rapport à des vins blancs classiques. On aimerait que nos marques soient les Dom Pérignon, ou les Mumm de ce marché. On aimerait que la Martinique soit vue comme la patrie du rhum, comme l’écosse est la patrie du whisky. On rêverait que nos vieux rhums reproduisent le succès du Cognac, et que nos Clément, JM, HSE ou Neisson aillent demain défier tous les Glenffidich, Aberlour et autres noms prestigieux écossais… pour faire du rhum la prochaine boisson « branchée » des 30/40 ans partout dans le monde. Ce rêve est possible, si nous mettons tout en œuvre pour qu’il se réalise. Le rhum peut être un formidable « marqueur »
pour le tourisme : pour que notre île « terre-de-rhum »
soit vue comme une destination avec une culture et une histoire beaucoup plus forte que celles de ses voisines anglo-saxonnes. Le rhum est plus qu’un « ti’ punch » donnant une couleur locale à l’apéro des touristes. La culture du rhum est une formidable clé d’entrée sur l’ensemble de la culture martiniquaise. Le succès touristique de l’habitation Clément le montre : le touriste souhaite plonger dans l’« âme »
de la Martinique en passant quelques heures dans cette belle maison créole et en dégustant quelques cuvées.

Derrière notre rhum, il y a donc aussi notre patrimoine architectural créole. La tradition du rhum a le mérite de donner envie de visiter l’ensemble de l’Île, du nord au sud, en passant d’une distillerie à l’autre. Elle est un point d’entrée dans la convivialité martiniquaise et pourquoi pas dans la cuisine créole. Elle peut favoriser le développement de nouvelles micro-rhumeries artisanales dans chaque commune.

Bref, le tourisme et l’emploi en général auraient tout à gagner à un positionnement touristique de la Martinique axé sur le rhum. Et inversement, une communication touristique à l’export, aux Etats-Unis, en Asie ou en Russie sur notre île « terre-de-rhum » serait une aide formidable pour la filière rhum.

Soyons fiers de nos habitations comme les Champenois sont fiers de leurs maisons de champagnes. Aimons nos champs de canne à sucre comme les Champenois aiment leurs vignes. Comme à Cognac ou en Écosse, de l’or vieillit dans nos chais. Un atout incroyable pour que la plus belle île de la Caraïbe soit aussi celle où l’on découvre la culture la plus agréable à visiter, à vivre et à boire.

Commentaire Facebook

Related posts