Articles

DOSSIER OUTREMER 2030 : Annick Adelaïde, ou comment embrasser une nouvelle carrière grâce à la JOMD
Dossier spécial, Guyamag, Karumag, Madinmag

DOSSIER OUTREMER 2030 : Annick Adelaïde, ou comment embrasser une nouvelle carrière grâce à la JOMD 

Responsable marketing chez Guyane Automobile, Annick Adelaïde fut recrutée suite à la JOMD 2009.

à l’époque, Annick Adelaïde vivait à Paris et travaillait dans la publicité en tant que responsable développement hors médias d’un grand groupe. « Je désirais assister aux conférences-débats sur le développement économique des départements d’Outre-Mer animées par des professionnels de qualité. Il s’agissait de la 1ère édition de la JOMD. Ce concept me semblait très intéressant », explique la jeune femme. « Je me suis également rendue à la JOMD afin de rencontrer les membres de l’association Moun prépa. Une association créée par mes anciens collègues de classes préparatoires, qui a pour but de favoriser les échanges entre étudiants et jeunes actifs issus de l’Outre-Mer. ».

Le parcours d’Annick : licence d’histoire à Aix-en-Provence, master 2 en communication marketing à Paris, une année d’expérience professionnelle dans le marketing immobilier à Londres, puis retour à Paris pour travailler dans la pub.
« Après avoir assisté aux conférences, j’ai rencontré des cabinets de recrutement, ainsi qu’un recruteur du groupe GBH. Un mois après, j’étais contactée par une filiale du groupe GBH en Guyane. Et voilà 5 ans que je suis responsable marketing chez Guyane automobile!

La JOMD permet de saisir des opportunités que nous n’aurions pas pu avoir autrement. Des groupes tels que GBH se déplacent à Paris pour rencontrer étudiants et jeunes actifs ultramarins. Or ces jeunes, qui ne savent pas nécessairement qui contacter pour embrasser une carrière dans les DOM cohérente avec leurs ambitions, rencontrent là un remarquable panel d’entreprises. La JOMD est un moment clef à ne pas rater pour tous ceux qui voudraient travailler dans les DOM. Pour ma part, après 7 années passées à l’extérieur, je commençais à regarder ce qui se passait aux Antilles-Guyane. Et en un mois, je suis passée de Paris à Cayenne », se réjouit Annick Adelaïde, visiblement très
satisfaite de son poste actuel. « J’œuvre dans un groupe où il fait bon travailler. J’ai, en outre, la chance, dans le cadre de mon travail, de pouvoir voyager aux Antilles et en Europe »,
conclut la jeune femme.

inscription2

 

Related posts