Articles

DOSSIER OUTREMER 2030 : Orange Caraïbe déploie le Haut et le Très Haut Débit
Dossier spécial, Guyamag, Karumag, Madinmag

DOSSIER OUTREMER 2030 : Orange Caraïbe déploie le Haut et le Très Haut Débit 

À l’instar du groupe Orange — l’un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde — Orange Caraïbe se projette loin dans le futur, en se faisant pionnier d’une véritable révolution numérique : réseaux Très Haut Débit et 4G.

Orange Caraïbe, via ses activités de téléphonie fixe, Internet, TV et mobile, est la société de référence sur les Antilles-Guyane, avec environ 1400 employés répartis sur les trois territoires et 50% des parts de marché sur le marché fixe et mobile.

Ses projets pour les cinq prochaines années : apporter la
« proximité à distance », en développant deux technologies qui vont révolutionner l’espace numérique : 4G et fibre optique.

Plus de fluidité

La 4G (Haut Débit mobile), déjà disponible en Métropole, est en test aux Antilles-Guyane. « Nous attendons une licence 4G que l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) doit nous accorder d’ici la fin de l’année. Mais la société Orange Caraïbe est prête »,
explique Vincent Poujol, Directeur Orange Caraïbe.

La 4G offre plus de fluidité dans l’utilisation des Smartphones, tablettes et ordinateurs portables compatibles.

De nouveaux usages deviennent aussi possibles, comme la TV Haute Définition sur mobile et la vidéo HD en mobilité. « La 4G servira dans le futur à de multiples objets, tels que des appareils de paiement électronique.

On essaie de plus en plus de s’affranchir des contraintes du câble, et de le réserver aux applications exigeant du Très Haut Débit, assuré par la fibre numérique. »

Début 2016 signera aussi le lancement de la fibre Très Haut Débit. « Aujourd’hui, la technologie sur Martinique, Guyane et Guadeloupe est l’ADSL, Haut Débit de 1 à 20 méga : le téléchargement de vidéo et de musique peut être un peu lent. Idem pour la 3G », précise M. Poujol.

Orange Caraïbe a répondu à l’« appel à manifestation d’intention d’investissement » (AMII) — lancé par l’État en 2011 en direction des opérateurs Télécom — s’engageant à déployer sur ses fonds propres des réseaux THD en fibre optique.

Ainsi, fin 2015, un plan de déploiement sera lancé pour les cinq prochaines années, destiné à des « zones conventionnées » pionnières : les communes de Pointe-à-Pitre, Basse-Terre, Fort-de-France et Cayenne. »

Ces zones conventionnées ont acté le déploiement promis à l’horizon 2015-2017. Une convention en définit les modalités, ainsi que les engagements de l’opérateur et de la commune bénéficiaire.

L’avènement des objets connectés

« C’est une première étape. Un plan pour couvrir largement les territoires des Antilles-Guyane avec la fibre suivra », rassure M. Poujol.

« L’enjeu : parvenir à une étroite collaboration entre opérateur et pouvoirs publics, comme pour tout projet d’infrastructures nouvelles.

Car la pose de fibre exige, entre autres, de creuser le sol d’une collectivité », analyse M. Poujol. Les promesses de la fibre : améliorer l’expérience client sur l’usage existant, mais aussi faire découvrir de nouveaux usages, tels que télémédecine, appareils de mesure permettant une hospitalisation à domicile, ou encore détecteurs de fumée, d’inondation, de présence, baby phones et voitures réalisant leur maintenance. Des appareils de maintenance connectés devraient aussi apparaître en entreprise.

Offre qualitative

Orange Caraïbe, fort de son image de marque et de son capital confiance — des centres d’appels basés sur les trois départements assurent d’excellentes relations clients — va, là encore, se positionner sur la qualité de l’offre en réalisant des réseaux performants. « Orange est un opérateur qui fait toujours le choix de la qualité.

À l’aube de cette nouvelle ère numérique, tout le monde nous attend au rendez-vous », confirme M. Poujol.

inscription2

 

 

 

 

Commentaire Facebook

Related posts