Articles

Elie Clavely : Beach party !
Madinmag, Portraits

Elie Clavely : Beach party ! 

Je sors à peine d’une beach party dans un cadre magnifique et ce n’est pas sans difficultés que je rédige ce nouvel article. Je tire un enseignement de cette expérience nocturne. Organiser une soirée, c’est un métier qui doit être apprécié à sa juste valeur. Le divertissement est plus ou moins bien vu mais n’en demeure pas moins une industrie. Faire plaisir demande du travail. Chaque nouvelle opération doit être une amélioration de la précédente, ou du moins le maintien de la qualité imposée et recherchée. D’une façon générale, on répète inlassablement pendant des années des tâches qui font de nous des professionnels en tous genres.

On s’approprie, on pratique et on développe. Après un verre, appuyé sur le bar durant la soirée, je prends quelques instants pour analyser ce qui se passe. Depuis plus d’une quinzaine d’années, à chaque fois c’est la même chose pour cet organisateur. Je pense que l’on peut ventiler l’opération en trois grands pôles : administratif, économique et marketing/communication. D’abord notre homme doit trouver l’idée, le concept qui marchera et programmer son plan marketing (communication etc.). Parallèlement, il doit gérer le lot d’autorisations liées à l’organisation de la fête, puis faire le point sur toute la logistique de cette entreprise d’un jour. Effectivement, de la location du lieu (ou entente financière de la co-production avec le lieu) à l’équipe du bar, de la sécurité à la gestion de l’approvisionnement, de la trésorerie du jour J au nettoyage, notre gaillard a quand même du pain sur la planche. Il connaît cette routine et la maîtrise. La routine doit se comprendre dans son acceptation positive : l’ensemble des choses que nous répétons et qui nous confèrent une certaine maîtrise et technicité.

Même si cela n’est pas écrit noir sur blanc, on crée souvent un processus et suit une mécanique qui peut être évolutive. à force de pratiquer, notre organisateur a développé des automatismes favorisant des réponses rapides et efficaces aux aléas auxquels il est confronté le jour de la fête. Le retour d’expérience et l’analyse des faits aident à peaufiner progressivement la façon dont les tâches sont exécutées.

Vu comment les gens se laissent aller au rythme de la musique, je pense que l’objectif est atteint. Le retour d’expérience et l’analyse des faits aident à peaufiner progressivement la façon dont les tâches sont exécutées. La solution se trouve souvent sur le terrain.

Related posts