Articles

Les Ateliers  de la Mer  prolongent le Livre Bleu de Contact- Entreprises
Madinmag

Les Ateliers de la Mer prolongent le Livre Bleu de Contact- Entreprises 

“Et si la mer créait des emplois en Martinique ?”. Tel était le thème central des Ateliers de la Mer qui se sont tenus les 22 et 23 avril 2015 au port de plaisance de la ville du Marin.

Organisés par Contact-Entreprises, en partenariat avec Martinique Développement, ces ateliers avaient pour but de prolonger les travaux du Livre Bleu édité en 2014, en faisant de la mer un axe majeur du développement économique de la Martinique.

En amont du Salon Maritime et des Industries nautiques de la Martinique (le SMILE), la manifestation a réuni une cinquantaine d’intervenants experts autour de huit tables rondes, chacune traitant un sujet spécifique lié à la mer. Plus de 300 personnes ont pu assister sur place aux échanges, ainsi que de nombreux internautes puisque les débats étaient filmés et diffusés en direct sur Internet.

Ainsi, pendant deux journées intenses, ont été abordés les thèmes suivants : le traitement des épaves, l’énergie marine, la plongée, les loisirs nautiques, le yachting, la pêche et l’aquaculture, Saint-Pierre et les équipements portuaires.

Cette opération d’ampleur a été rendue possible grâce au soutien de l’Etat, du conseil régional, de la Ville du Marin, du Port du Marin, de l’association MYA, de la CCIM, mais aussi de Carenantilles, de la BRED, du Groupe SEEN, de la CMA CGM, de l’EGC Martinique, sans oublier les partenaires militants de Contact-Entreprises que sont Abadie, Tuernal Vatran Traduction, Ardent, Infodom, et Antilles Bureaux.

Parmi les constats nouveaux ou réitérés :

• La Martinique est en forte concurrence avec son environnement régional.

• Elle a des handicaps en matière de compétitivité : normes, réglementation, fiscalité, coût du travail…

• Elle dispose d’atouts importants par rapport aux îles voisines : des sites naturels de qualité (littoral préservé, baies exceptionnelles, Montagne Pelée…), des infrastructures modernes, Saint-Pierre, une ville historique de renommée mondiale…

• Elle manque d’équipements nautiques et portuaires pour satisfaire les besoins de la plaisance (déficit important d’anneaux, ports et ports à sec…).

• Les Martiniquais ne sont pas suffisamment “tournés vers la mer”. Il reste un travail important à faire pour ouvrir d’avantage les populations à la mer. Cette sensibilisation doit se faire dès l’enfance, pour permettre à chacun de mieux connaître son environnement et de mieux le protéger. Savoir nager, naviguer, pêcher… Et petit à petit pratiquer des métiers de la mer.

Suite à ces constats, plusieurs objectifs s’imposent :

• Rendre les métiers de la mer plus attractifs et compétitifs.

• Adapter la réglementation française et européenne aux réalités caribéennes.

• Adapter la fiscalité liée aux activités nautiques notamment en osant le “taxe-free” pour capter la clientèle attirée par les îles voisines.

• Assouplir les règles pour permettre un rattrapage en matière d’équipements, notamment en nombre d’anneaux et en infrastructures portuaires.

Trois grands axes de mobilisation émergent, notamment pour les élus :

• Militer collectivement pour prolonger et renforcer le dispositif de Zone Franche d’Activité en l’élargissant aux métiers du nautisme et à ses dérivés, et plus largement à tout le périmètre de “l’économie bleue“, que les services de l’état sont en train de cerner en Martinique.

• Engager la réflexion sur la détaxe des activités nautiques et notamment sur les charters.

• Renforcer les dispositifs de formation et s’appuyer d’avantage sur l’apprentissage.

Le compte-rendu détaillé des Ateliers de la Mer est disponible sur www.contact-entreprises.com

Related posts