Articles

DOSSIER Formation et emploi : ER2C Guadeloupe, une école différente pour apprendre autrement
Dossier spécial, Karumag

DOSSIER Formation et emploi : ER2C Guadeloupe, une école différente pour apprendre autrement 

Les écoles de la 2e chance (E2C) relèvent d’une initiative européenne présentée par Edith Cresson qui, alors commissaire européen, est aujourd’hui présidente de la Fondation du réseau national des E2C France. L’objectif de ces établissements : aider à l’intégration professionnelle et sociale durable des jeunes sortis du système éducatif sans qualification et sans emploi. Coup de projecteur sur ces écoles de l’espoir avec Justine Bénin, présidente de l’ER2C Guadeloupe. 

Propos recueillis par Julie Clerc

Quelle volonté a porté l’apparition des Ecoles de la 2e chance? 

Dès 2004, le président de Région, a fait de la jeunesse un de ses axes prioritaires. Pour ce faire, il a clairement affiché le vœu que les publics les plus éloignés de l’emploi – et en particulier les jeunes – ne res-tent plus sur le bord du chemin, notamment en matière de formation.

En Guadeloupe, l’Ecole régionale de la 2e chance est née en 2007 d’un constat : plus de 9000 jeunes sortent de l’enseignement traditionnel sans diplôme, dont plus de 50% sont de niveau V (CAP-BEP). La volonté présidant à la création de l’ER2C : accompagner ces jeunes dans le cadre d’une remise en parcours vers une inclusion sociale et professionnelle nécessaire à leur déve-loppement personnel et à leur employabilité future. Investir dans l’intelligence humaine et réduire le nombre de jeunes n’ayant pas pu accéder à la formation ou à une qualification :
tel est le défi à relever pour une réelle égalité des chances.

Quel est leur public? 

La caractéristique de l’ER2C est de se concentrer sur l’accueil de publics jeunes, fragilisés par un parcours semé d’échecs successifs. Le réseau des E2C reçoit des jeunes de 18 à 25 ans. La Guadeloupe a étendu cette tranche d’âge au regard du diagnostic porté et de la réalité du contexte régional. Ainsi, nous accueillons des jeunes âgés entre 18 et 30 ans, de niveau V et infra V (illettrisme), sans diplôme, ni qualification, ni emploi, inscrits à Pôle Emploi depuis au moins un an et dont la motivation est le critère essentiel d’intégration.

Les publics souffrant de handicaps physiques, des jeunes sous main de justice, des décrocheurs, sont également notre public cible. Nous souhaitons accompagner ces jeunes vers plus de réussite, plus de dignité, plus d’espoir. Nous œuvrons également en milieu carcéral.

Quels types d’intervenants assurent les formations ? 

Le personnel dédié est pour l’essentiel composé de formateurs rompus à l’andragogie : la formation d’adultes. De plus, face aux différentes difficultés rencontrées par les jeunes, une assistante sociale soutient la résolution des problématiques d’ordre social, économique et psychologique. Des médiateurs de vie collective ont pour mission la gestion de la vie communautaire, le respect du cadre et du règlement intérieur, la régulation et le traitement des situations comportementales afin que la formation des jeunes ne soit pas invalidée par les difficultés qu’ils doivent surmonter.

Quels cursus sont proposés par l’ER2C Guadeloupe ?

Comme pour l’ensemble des E2C, il s’agit pour les jeunes de réapprendre autrement. Différentes étapes ponctuent leur parcours. La construction de ce parcours s’opère dès la phase de positionnement qui permet d’identifier le profil, le rythme d’apprentissage et le projet professionnel. Ensuite, un programme de formation individualisé est réalisé à partir du socle de savoirs fondamentaux dispensés : français, mathématiques, informatique, ateliers de raisonnement logique, anglais, vie sociale et professionnelle.

Le rôle de l’Ecole régionale de la 2e chance va-t-il au delà de l’apport pédagogique ?  

L’alternance en entreprise est un élément essentiel du parcours. Elle est gérée de manière progressive. Trois types de stages sont proposés. L’immersion, qui favorise la connaissance du monde de l’entreprise. L’orientation, qui précise le choix de métier. La pré-qualification, qui consolide le parcours professionnel du jeune.

De nombreux chantiers d’insertion sont initiés par l’ER2C, ainsi que des sessions à la création d’activité. De plus, des ateliers thématiques de développement personnel – activités culturelles, artistiques, sportives et de citoyenneté – sont proposés aux jeunes afin qu’ils développent des compétences additionnelles concourant à leur employabilité professionnelle et à leur ouverture au monde.

14, Houelbourg Sud-Jarry

97122 Baie-Mahault

Tél : 0590 92 47 74

contact@e2c-regionguadeloupe.fr

Related posts