De Jaques Brel à Rachmaninov, du gospel au romantisme, musiciens et voix prestigieuses sont invités à la 14ième édition du Music Festival Nuits-Caraïbes, du 24 au 28 février 2016. 

« Un festival de passion et de partage »,
annonce avec enthousiasme sa dyna-mique présidente Bernadette Beuzelin.

Par Nelly Bouveret

Mais comment a débuté cette belle histoire musicale ? Chez Bernadette Beuzelin, à la Caféière Beauséjour, un lundi matin. Elle raconte que ce lundi-là, jour de fermeture, est arrivé un visiteur qu’elle n’attendait pas et qui a dérangé son désir de farniente. Mais il n’a fallu que quelques mi-
nutes à Bernadette pour lui offrir un café. Alors que le visiteur s’extasiait devant la majesté des lieux et demandait ce qui pouvait bien manquer à ce paradis, Bernadette répondit :
« la musique ». Et c’est là, devant l’azur de la mer des Ca-raïbes que Pierre Deville et Bernadette Beuzelin ont inventé les « Nuits Caraïbes ».

« Situé sur la côte sous le vent, le lieu était peu touristique, précise Bernadette. Cependant les auditeurs sont présents. Yves Henry, pianiste compositeur, professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en devient le directeur artistique. Il programme chaque année de brillants élèves du Conservatoire de Paris et des musiciens virtuoses. Notre souhait est de proposer des instants ludiques afin de démocratiser dans nos îles la musique dite « savante ».

14 ans et une belle maturité 

« Brel a été fortement inspiré par la musique classique, précise la présidente. Ainsi, « Brel en 1000 Temps » a été spécialement créé pour les Nuits Caraïbes. Les textes des chansons de Brel sont dits par le comédien Alain Carré et les musiques de Beethoven, Mozart, Debussy, Ravel qui l’ont nourri, jouées au piano par Yves Henry. Par ailleurs, les voix magiques de deux chanteuses antillaises, Dominique Magloire et Betty Famibelle, et le violoncelle d’Aurélie Allexandre d’Albronn proposent des airs célèbres du gospel, classique et jazz. Les variations sur le romantisme se consacrent aux grands maîtres, autour de l’instrument roi de l’époque, le piano accompagné parfois du violoncelle. »

Nuits Caraïbes se programme dans des sites majestueux ou plus intimes, la chapelle de Néron au Moule ou l’Habitation le Maud’Huy à Saint-François. « Pour que, ajoute Bernadette, le festival vive et continue de vivre dans la grâce des lieux de mémoire ».

Les « Nuits Caraïbes » à Marie Galante et en Guadeloupe du 24 au 28 février 2016.

Programme détaillé :

www.nuits-caraibes.com

Tél : 0690 61 94 04 / 0690 73 97 09