Actualités des experts La Réunion RéuniMag

Pour éviter l’hospitalisation passez à la vaccination

ARS - copie

La grippe est souvent considérée à tort comme bénigne alors qu’elle cause des décès chaque année à La Réunion, notamment chez les personnes âgées et celles atteintes de pathologies chroniques. C’est pourquoi les acteurs se mobilisent pour recommander une nouvelle fois la vaccination aux personnes fragiles et aux professionnels de santé.
La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière se déroulera jusqu’au 31 août 2017 à La Réunion, avec comme slogan : « Pour éviter l’hospitalisation, passez à la vaccination ».
Explications de l’ARS Océan Indien…

L’épidémie saisonnière qu’a connue la Réunion en 2016 a été particulièrement impactante avec plus de 100 000 consultations en médecine de ville, 68 personnes hospitalisées en réanimation et 19 décédées. Cette épidémie a été la plus forte en gravité depuis la pandémie de grippe H1N1 en 2009. Or, la plupart des personnes ayant connu en 2016 des complications graves n’étaient pas vaccinées alors qu’elles faisaient partie des populations pour lesquelles la vaccination est fortement recommandée. Certains de ces cas sévères auraient donc pu être évités avec un recours à la vaccination.

Ce constat nous rappelle malheureusement que la grippe saisonnière est une priorité de santé publique à La Réunion qui nous oblige à une forte mobilisation pour promouvoir la vaccination contre la grippe.

Le vaccin antigrippal, un moyen de prévention sûr et bien toléré 

Certaines personnes pensent à tort qu’il n’est pas utile de se vacciner contre la grippe aux motifs qu’il s’agit d’une infection bénigne ou que celle-ci se soignerait facilement grâce aux antibiotiques. Or, les antibiotiques ne sont pas efficaces dans le traitement de la grippe du fait de son origine virale. Ils ne sont utiles qu’en cas de surinfection bactérienne.

Le vaccin antigrippal est le seul moyen de prévenir la maladie et de protéger les populations à risque. Et même s’il ne permet pas toujours d’éviter la maladie, le vaccin réduit le risque de complications graves ou de décès. La composition du vaccin est adaptée chaque année pour garantir son efficacité en fonction des virus qui ont circulé durant la saison grippale précédente.

Un objectif : protéger les populations à risque avant l’arrivée de l’hiver austral 

Promouvoir la vaccination constitue aujourd’hui une priorité pour les personnes les plus vulnérables (conformément aux recommandations du Haut Conseil de la santé publique) :

• les personnes âgées de 65 ans et plus,

• les personnes atteintes de certaines maladies chroniques (diabète, pathologies pulmonaires, pathologies cardiaques, etc),

• les femmes enceintes,

• les personnes obèses,

• tous les professionnels de santé.

Les professionnels de santé également invités à se faire vacciner 

Comme chaque année, les professionnels de santé sont invités à se faire vacciner gratuitement contre la grippe saisonnière. L’objectif de la vaccination annuelle de tous les professionnels de santé et de tout professionnel en contact régulier et prolongé avec les sujets à risque, est de protéger les patients et les personnels ainsi que de limiter la diffusion de la grippe dans les établissements. Les professionnels de santé sont les interlocuteurs privilégiés des patients et ont ainsi un rôle essentiel à jouer dans l’information sur la grippe, le vaccin et les enjeux de cette vaccination.

Une prise en charge du vaccin à 100% pour les populations à risque 

Un courrier d’invitation et de prise en charge de la vaccination est adressé par l’Assurance maladie :

– à l’ensemble des assurés de plus de 65 ans,

– aux personnes atteintes de certaines maladies chroniques

– aux professionnels de santé libéraux éligibles (médecins généralistes, pédiatres, gynécologues, sagesfemmes, pharmaciens titulaires d’officines, infirmiers, kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes).

Pour bénéficier du vaccin gratuit, les personnes qui ne sont pas directement invitées par l’Assurance Maladie doivent se rendre chez leur médecin traitant, qui leur délivrera une prescription si leur état de santé le nécessite.

Les modalités de la vaccination : 

• muni de l’imprimé de prise en charge, se rendre chez son pharmacien pour avoir gratuitement le vaccin

• se faire vacciner par son médecin traitant ou son infirmier(ère)

Pour améliorer la couverture vaccinale des personnes à risque, la mobilisation de tous est nécessaire. 

Plus d’infos : ARS Océan Indien – 0262 93 94 94

/* ]]> */