Dossier spécial Karumag

Dossier territoires connectés : CCI IG, les Open Coffee

Sylvine Némorin

Les Open Coffee : les petits déjeuners du numérique

Sylvine Némorin est chargée, depuis 2015, d’organiser tous les deux mois des Open Coffee autour de divers thèmes liés au numérique, comme par exemple l’e-tourisme, le webmarketing ou le big data.

Propos recueillis par Jean-Paul Rivière

Quel est le principe des Open Coffe ?

Sylvine Némorin : Ce sont des petits déjeuners de deux heures maximum, ouverts à une trentaine d’entreprises à chaque session, pour échanger et prendre des informations, sans perte de temps. Le lieu change à chaque fois et deux intervenants répondent aux questions des chefs d’entreprise. Nos partenaires sont la Région Guadeloupe et le Cluster Numérique Guadeloupetech. Les Open Coffee sont suivis par un Comité de pilotage composé de la Région, la DIECCTE, Orange, et Guadeloupetech, qui définit les sujets et propose les intervenants adéquats.

Quel en est le but ?

Tout d’abord démocratiser l’usage du digital dans les entreprises locales pour améliorer leur compétitivité et ensuite, valoriser et faire connaître les entreprises locales exerçant dans ce secteur. Nous souhaitons aider les chefs d’entreprise à aborder le tournant numérique dans les meilleures conditions et nous les alertons sur les différentes possibilités offertes. Nous avons abordé des thèmes particuliers dont le webmarketing, les objets connectés ou des secteurs particuliers comme l’e-tourisme, ou encore l’e-santé. Nos intervenants sont volontaires et offrent des informations pratiques, exploitables directement. Les séances sont dynamiques, avec des vidéos et des démonstrations. Nous avons également organisé un Open Coffee sur le financement des jeunes entreprises numériques, suivi d’un atelier pratique pour les accompagner dans leurs démarches de recherches de capitaux.

Quel bilan faites-vous de ces premiers rendez-vous ?

Il est très positif. D’ailleurs nous avons eu à intervenir, à la demande de la Poste, sur la transition numérique auprès de son personnel. Depuis le début, nous avons eu dix-huit intervenants experts et une moyenne de trente-huit participants par petit déjeuner.

Quel message générique diffusez-vous à travers ces Open Coffe ?

Il faut que les entreprises prennent conscience des avantages du numérique. Le coût n’est pas toujours très élevé et peut être rapidement amorti avec comme par exemple  le webmarketing qui permet de développer des parts de marché inaccessibles auparavant. Nous touchons tous les secteurs d’activités, car tous sont concernés.

 

 

 

/* ]]> */