JOMD Martinique

Le PARM, levier pour la valorisation des agro ressources de Martinique

KR_jury

Le PARM, labellisé Centre de Ressources Technologique (CRT), soutient et contribue depuis 2003, au développement et à l’innovation de la filière agroalimentaire et des bio-ressources végétales de Martinique. Entretien avec Katia Rochefort, directrice du PARM.

Quelles sont les missions du PARM auprès des professionnels de l’agroalimentaire ?

Le PARM intervient auprès de porteurs de projets, TPE, PME, afin de stimuler et d’accompagner leur démarche d’innovation, de l’idée à la mise en marché de nouveaux produits alimentaires. Nous apportons conseils et prestations de service sur mesure répondant à leurs besoins spécifiques. Nous aidons à structurer les projets des filières de production, nous mettons en place des actions collectives, des programmes collaboratifs de Recherche et Développement et d’assistance technique. Depuis cette année 2017, le PARM dispense des sessions de formations professionnelles pour répondre aux besoins du secteur. Le PARM est membre d’ACTIA (Association de Coordination Technique pour l’Industrie Agroalimentaire) ce qui lui permet de bénéficier d’une expertise reconnue et de collaborer avec d’autres centres techniques et certains pôles de compétitivité nationaux.

Sur quels projets le PARM travaille-t-il en ce moment ?

Le PARM encourage le transfert de technologie auprès des entreprises à travers les dispositifs STIMUL INOV et PAM EcoEX. Le premier accompagne et soutient la démarche de marketing de l’innovation afin de mieux réussir le lancement de nouveaux produits sur le marché très concurrentiel. PAM EcoEX est dédié au transfert de technologie dans le domaine des bio ressources.

Notre accompagnement des filières de production est encore très soutenu en 2017 avec le cluster d’entreprises INOVAGRO, qui regroupe plus d’une vingtaine d’entreprises, de toute taille dans l’agro-transformation en Martinique. La filière bovine avec la coopérative CODEM collabore avec le PARM et la Chambre d’agriculture en vue de la labellisation de leur viande maturée. La filière apicole bénéficie d’un programme collaboratif avec l’appui du PNM (Parc Naturel de Martinique) de caractérisation de nos miels pour mieux faire valoir leurs qualités intrinsèques et les positionner sur un marché de niche. Depuis 2012, nous collaborons avec la filière cacao (Association VALCACO) pour favoriser la relance de la production de cacao de Martinique vers l’excellence et les résultats des nouvelles récoltes sont prometteurs. En 2016, le PARM a accompagné 129 projets d’entreprises et porteurs de projets. C’est l’illustration d’une dynamique entrepreneuriale très soutenue sur le territoire. »

 

Les métiers de l’agroalimentaire sont-ils attractifs pour les jeunes ?

Le PARM se positionne comme un outil de développement économique pour conforter la croissance et l’emploi dans les entreprises. Le PARM permet le retour et l’ancrage des jeunes formés aux métiers du secteur : c’est une contribution stratégique pour notre territoire. Nous observons avec l’accueil de nombreux stagiaires au PARM, d’un gisement important de jeunes formés aux métiers de l’agroalimentaire dans les lycées professionnels, les universités ou les écoles nationales… Le domaine agroalimentaire demeure très attractif chez nos jeunes.

/* ]]> */