La Réunion Portraits RéuniMag

Delphine Drouin, femme d’action

Delphine Drouin

Une forte personnalité mise au service d’une brillante carrière professionnelle, le tout en prônant une approche centrée sur les relations humaines, c’est le subtil mélange réussi par Delphine Drouin. La directrice générale de l’agence Jour de Fête s’est forgé une solide réputation qu’elle doit à ses compétences autant qu’à ses valeurs.
Rencontre avec une self-made woman.

Par Benjamin Postaire

Il y a ceux qui parlent, et ceux qui agissent. Les premières minutes de la première rencontre avec Delphine Drouin su sent à savoir qu’elle fait clairement partie de cette seconde catégorie de personnes. L’action et le pragmatisme semblent être, chez elle, une seconde nature. Son parcours professionnel en atteste : « Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été en stage ou ai travaillé. C’était une volonté, un besoin ».

La théorie, très peu pour elle. « J’ai loupé deux fois mon bac, précise-t-elle sans la moindre émotion. J’ai quand même fait une maîtrise d’anglais et un DESS de communication ». voilà pour les études. Clairement pas le plus intéressant dans son parcours. La colonne expériences professionnelles est en revanche bien plus explicite : « J’ai commencé comme hôtesse pour des agences. Je participais aux grands dé lés Chanel, Dior. Puis j’ai fait un stage chez Kenzo, au sein de la production du Bolchoï où je m’occupais des relations presse, et au barreau de Paris pour les séminaires et conférences. J’ai été bercée dans l’événementiel ».

Puis, une opportunité unique qu’elle ne manquera pas de saisir va se présenter : intégrer le service événements et promotions de Marie-Claire. En treize ans, elle passe d’assistante à directrice du service. « On organisait des événements énormes, se souvient-elle, à Monaco, Berlin, San francisco, Moscou… ». Une expérience professionnelle et personnelle épanouissante et qui a contribué à forger la Delphine Drouin réunionnaise. Car, en 2003, « la vie m’a amenée à La Réunion ». Elle débarque avec mari et enfants pour une durée limitée de deux ans. Seulement voilà, trois mois plus tard l’agence Jour de fête est créée et après quinze années d’existence elle réalise aujourd’hui 1,9 million d’euros de chiffre d’affaires…

une deuxième activité puis… une troisième vie

Jour de fête est intimement liée à l’histoire de Delphine avec La Réunion. Elle qui vivait à 100 à l’heure dans les plus grandes villes du monde a trouvé, ici, un nouvel équilibre. « Si je n’avais pas vécu autant de choses dans ma première vie professionnelle, j’aurais peut-être été frustrée, admet-elle. Mais La Réunion est arrivée au bon moment. J’ai eu un coup de foudre et ai trouvé autre chose. Et puis il y a l’aventure Jour de fête ».

Désormais reconnue et réputée, Jour de fête reste le « bébé » de Delphine même si cette dernière s’attache à, progressivement, couper le cordon « en déléguant plus et en m’appuyant sur mes équipes ». Elle en pro te pour lancer, parallèlement, une seconde activité. « BeToB, c’est du conseil en image tourné vers les entreprises et les cadres-dirigeants, explique-t-elle. Par exemple pour une chèfe d’entreprise d’une cinquantaine d’années qui aurait besoin d’une image plus moderne, ou pour des équipes de vendeuses dans leur relation avec la clientèle ».

C’est ni ? Pas tout à fait. Delphine Drouin sait déjà ce qu’elle fera de sa « troisième vie ». « Je souhaite me reconvertir dans le yoga, la méditation et l’alimentation-santé », annonce-t- elle. Si elle est constamment en train de se réinventer, une chose reste immuable : « Tout ce que je fais est motivé par des valeurs et l’envie de nouer de belles relations humaines ». Ça aussi, on le perçoit à la première rencontre.

/* ]]> */