Articles

Qualité, commerce et services : Espace Sud, donner un sentiment de bien-être aux touristes
Commerces, Madinmag

Qualité, commerce et services : Espace Sud, donner un sentiment de bien-être aux touristes 

Réélu président de l’Espace Sud de Martinique en 2014, Eugène Larcher continue de faire avancer son agglomération avec des projets innovants. Soucieux de toujours agir avec un sens d’efficacité, la démarche qualité fait partie de ses réussites. La cérémonie de remise de prix du label « Qualité Commerce & Services » 2017 étant l’un de ses plus beaux exemples.

Interview du président de L’Espace Sud, Eugène Larcher

L’Espace Sud s’engage dans une revitalisation des centres-bourgs avec des projets toujours plus audacieux. Que pourra apporter la charte
« Qualité Commerce & Services » à votre collectivité territoriale ?

Eugène Larcher : L’attractivité d’un centre-ville favorise le sentiment d’appartenance et lui confère une identité forte. C’est pourquoi, la mise en place de la charte trouve sens dans cette démarche. Elle donne un label à la globalité du sud de l’île.

Comme j’ai l’habitude de dire « Quand le sud avance, c’est la Martinique qui gagne ! ». Pour faire rayonner notre île, il faut donner aux voyageurs l’envie de venir. Le touriste est un plus à l’économie. C’est à nous de créer un sentiment de « bien-être » pour qu’il aime notre pays et qu’il revienne. Cette possibilité peut être envisageable dès lors que la qualité de l’accueil, de l’écoute et la satisfaction du produit sont réunies chez nos commerçants.  Ainsi, la charte « Qualité Commerce & Services » est indispensable à la vitalité et pérennité de nos activités commerciales.

Combien de temps vous a-t-il fallu pour mener à bien  ce projet?

Cela fait deux ans que nous travaillons sur le label qualité afin de donner une valorisation au sud de l’île. Pour cela, il y a six mois, l’Espace Sud s’est rendu sur le terrain afin que les commerçants adhèrent à cette initiative. Les rencontres de nos équipes avec les chefs d’entreprise, restaurateurs et prestataires de services ont permis de clarifier le projet. Les convaincre en leur transmettant l’envie d’y participer était l’enjeu. Nous avons réussi à obtenir 97 entreprises participantes sur 100 voulues à l’origine. Après leur formation et grâce à leur entière implication, on peut dire que nous y sommes parvenus !

Quels ont été vos alliés pour mettre en place cette démarche ? 

Afin de bâtir la Martinique de demain, une collaboration stratégique et financière de l’État, de l’Espace Sud avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique (CCIM) a façonné ce projet. Les différentes équipes de la collectivité territoriale du sud et de la CCIM ont travaillé en symbiose pour la réussite du label « Qualité Commerce & Services ».

Avez-vous ambition à faire évoluer le label « Qualité Commerce & Services » ? 

Aujourd’hui, je peux clamer que cette démarche est un franc succès. Même si 46 entreprises ont été primées sur 97, les enseignes non-labélisées continueront à se perfectionner. Nous les guiderons et les accompagnerons pour qu’elles soient récompensées la prochaine fois.

Nos entreprises sont confrontées à une accentuation de la concurrence. En s’adaptant à la mutation des comportements des consommateurs, ce label apporte au client une garantit de confiance.

La satisfaction est donc grande lorsque, avec fierté, les chefs d’entreprise peuvent accrocher sur leur façade ce label qualité.  C’est une marque de reconnaissance et de différenciation. Dans un but global, le président de la CCIM et moi-même, souhaiterions étendre ce label à toute notre île.

Dans la même catégorie