Articles

Alfred Varasse : Lidéyal, un regard vers l’avenir
Culture et plaisir, Madinmag

Alfred Varasse : Lidéyal, un regard vers l’avenir 

Depuis quarante ans, Alfred Varasse nous conte une histoire d’espoir à travers sa musique. Une épopée engagée où l’humanité est sa quête, la Martinique son contexte et la fraternité sa force. C’est avec un best-of de son groupe DIFÉ, créé en 1978, et un projet unique que le musicien de renom revient sous la lumière des projecteurs. Lors d’un concert en 1982, il lança un appel :
« Les enfants qui naîtront en 1982 auront dix-huit ans en 2000 et la Martinique qu’ils trouveront, sera celle qu’on leur aura préparée. » Ces enfants ont trente-six ans aujourd’hui. Au coeur des préoccupations, l’artiste militant revient encourager et soutenir cette jeunesse, grâce à son projet LIDÉYAL. Philanthrope, son but est d’aider des jeunes entrepreneurs. Sur chaque album vendu, la moitié des gains leurs sera reversée.

Propos recueillis par Stéphanie Donizeau

À l’épreuve du temps et des changements, vous restez un artiste avant-gardiste. Pouvez-vous décrire votre philosophie artistique ? 

Alfred Varasse : J’ai commencé par le tambour pour découvrir différents instruments et styles musicaux. Je m’applique à donner ce qu’il y a de meilleur en moi, tout en restant toujours soucieux de la qualité de mon art. Cela m’est essentiel. À vingt-cinq ans, j’ai fait une rencontre, celle d’Aimé Césaire. On ne s’est jamais lâché jusqu’à ce qu’il parte. Il aura été mon père spirituel. C’est un homme qui m’a encouragé à atteindre une dimension noble du tambour.

J’aime à dire que pour nous, musiciens, nos matériaux sont les émotions et que nos outils sont notre cœur et notre âme. Ma communication artistique est donc basée sur la profondeur de cette transmission. Il faut qu’elle soit pure. Dans l’art, ce qui dure est ce qui est vrai. En tant qu’artiste, ma mission est de propager du bien et cela passe par la qualité de ce que je transmets.

Qu’est ce qui caractérise cet album best-of « DIFÉ ALL STARS » dont vous faites la promotion en ce jour ? 

Le nom du coffret se veut éponyme. C’est un collector, sorti début janvier 2018. Le groupe DIFÉ a une version 2.0 DIFÉ ALL STARS. J’ai créé ce groupe afin de rassembler davantage.
Il est intergénérationnel, chacun amène quelque chose de son univers pour tendre vers une symbiose et transmettre la flamme ! Le CD possède donc une musicalité qui traverse le temps. C’est une proposition possédant une influence tambour, voire bélè. Les arrangements et harmonies sont modernes et roots. C’est un voyage entre piano, tambour, ti-bois, soufflants et cuivres… Une fusion d’influences et d’instruments. Un produit authentiquement martiniquais qui s’adresse à mes semblables. Interpeler sur ce qui va et qui ne va pas. Le peuple martiniquais a cent soixante-dix ans cette année, il est jeune. Quand un peuple à l’occasion de connaître une souffrance profonde, il est important qu’il en sorte plus fort. Plus de force, d’amour et d’espoir. Il faut que notre île soit consciente de ce qui l’anime : le partage. Notre musique vise cela.

Face à cet appel fait en 1982, vous revenez plein d’optimisme avec un projet de financement
« LIDÉYAL ». 

En quoi consiste-t-il? 

En Martinique, le taux de chômage est considérable. Cette jeunesse trouve donc une Martinique avec une conjoncture très rude. LIDÉYAL est un projet d’aide aux jeunes entrepreneurs martiniquais. Un nom de mobilisation en créole où LIDÉ représente « idée » et -YAL, un sigle qui signifie « yon a lot » ( l’union fait la force ). L’opération permet la récolte de dix euros sur chaque album vendu. Une vingtaine de jeunes artistes se sont joints au projet LIDÉYAL. Pour acquérir cette aide, il faudra déposer un dossier de demande qui sera étudié par un comité de sélection. L’analyse du dossier évaluera le montant du don accordé à l’entreprise, en février 2018. Chaque conception d’entreprise sélectionnée pourra prétendre jusqu’à dix mille euros d’aide. L’inscription des demandes commencera dès fin janvier, et après évaluations, l’attribution des donations se fera dès mars. Le souhait est de financer une centaine de futures sociétés en 2018. Notre devoir est d’accompagner les talents martiniquais.

Alfred Varasse

06 96 05 30 10

Edith Azur

Chargée de communication

06 96 19 20 66

contact.eaconsulting@gmail.com

Dans la même catégorie