Dossier spécial Guyamag Madinmag

BRED, au service d’un territoire

bred

Depuis l’ouverture de sa première agence en Martinique en 1989, la BRED est devenue un partenaire bancaire local incontournable. Début janvier, Olivier Klein, directeur général de la BRED, était à Fort-de-France accompagné du directeur général adjoint, Eric Montagne, du directeur des ressources humaines, Stéphane Vanoni et de la directeur régional Martinique-Guyane, Sandra Arbet, pour rendre visite aux collaborateurs de la banque et aux grands clients de Martinique. À cette occasion, nous avons organisé une discussion sur les évolutions de la banque et l’enjeu du digital.

Propos recueillis par Mathieu Rached

En 2018, à quoi ça sert une banque ?

Olivier Klein : Son rôle n’a pas changé. La banque a pour mission essentielle de mobiliser l’épargne de tous pour permettre à des particuliers et des entreprises de financer leurs projets et de les mener à bien. Elle fait se correspondre les capacités de financement des uns et les besoins de financement des autres. La banque est ainsi centrale pour le financement du développement économique d’un territoire. Rappelons-le, dans certains endroits du monde où les structures bancaires sont peu développées, l’argent peine à s’inscrire dans une dynamique de production de richesses et de croissance. L’argent est alors conservé en liquide ou transformé en métaux précieux par exemple pour être épargné, ou investi éventuellement dans l’immobilier. Autant de dispositifs peu productifs de richesse et de croissance. La banque est un catalyseur des projets d’une société, elle contribue à mobiliser l’épargne au profit de tous ceux qui conduisent des projets et qui entreprennent. Ce qui veut dire qu’elle prend des risques de crédit, en lieu et place des épargnants. Et des risques liés à la transformation de la durée entre les crédits et les dépôts : les épargnants aiment prêter à court terme et les emprunteurs emprunter à plus long terme. En faisant son métier, la banque prend donc trois types de risques : celui des taux d’intérêts, celui de la liquidité et enfin celui du crédit. C’est notre métier : être une centrale de risque qui permet ainsi aux acteurs économiques de ne pas les prendre eux-mêmes.

Comment s’évalue ce rôle à l’échelle d’un territoire ?

La BRED a la spécificité d’être très engagée sur les territoires où elle est implantée. En Martinique, comment le mesurer ? La Bred a de fortes parts de marché (environ 20% pour les particuliers, 25 % pour les TPE et 40 % sur les entreprises) avec 70 à 90 % de taux de pénétration : soit la proportion d’entreprises qui détiennent au moins un compte à la BRED. Des chiffres qui au-delà de faire de nous une banque de référence, nous donnent une responsabilité locale.

En Martinique, existe-t-il des besoins spécifiques et donc des services adaptés ? 

Au-delà des pourcentages et de notre présence sur chaque DOM, avec nos agences, nos centres d’affaires, nos cercles patrimoniaux et nos centres dédiés aux professions libérales, notre implication dans les DOM peut s’illustrer par l’accompagnement auprès de nos clients, lesquels vont se déplacer pour leurs études, travailler en Métropole ou à l’étranger, puis voudront investir dans leur territoire d’origine… Pour répondre à cette réalité de la mobilité des Ultramarins, nous avons mis en place un service en ligne dédié qui permet de bénéficier de tous ses services bancaires comme dans n’importe quelle agence de la BRED. Cet accompagnement garantit aux 15000 sociétaires en Martinique et Guyane et aux autres Ultramarins la concrétisation de la continuité territoriale en matière bancaire.

L’accélération du digital bouleverse-t-elle vos rapports avec vos clients ? 

Oui et non… En fait, nous sommes convaincus que le digital est une chance pour la banque et une chance pour ses clients. C’est sous cet angle que nous abordons les changements et innovations, la digitalisation permet de simplifier des tâches répétitives et de libérer du temps pour le conseil ! Bien sûr, nos agences évoluent mais pas au détriment de notre relation clients. Aussi, si certaines de nos activités se dématérialisent, aucune de nos agences ne ferme. La relation personnalisée avec nos clients demeure une valeur clé, celle de notre engagement à l’échelle d’un territoire. Aujourd’hui, la BRED c’est 285 employés en Martinique et 50 personnes pour la Guyane. Pour remplir son rôle, une banque doit être présente digitalement et physiquement dans le quotidien de ses clients. La relation de proximité, c’est une des clés de notre engagement depuis 30 ans en Outre-Mer.

 

BRED Martinique

17 Rue de la Liberté – 97200 Fort-de-France

www.bred.fr

/* ]]> */