Culture et plaisir Guyamag Karumag Madinmag

En librairie : un autre regard

Un autre regard

Deux BD très engagées, signées Emma. Le tome 1 et le tome 2 de « Un autre regard », aux dessins soignés et épurés ont été publiés en 2017. Ils sont construits comme des recueils de nouvelles et comme autant de sujets d’étude. Emma s’intéresse au regard justement : celui que nous avons les uns sur les autres, d’un genre à l’autre, celui que nous portons au travail, aux émigrés… Elle s’attaque à la persistance de certains archaïsmes encore très clivants.

L’éditeur ne s’y est pas trompé. Il annonce : « À l’opposé des stéréotypes, Emma dévoile son expérience au travers d’une série d’anecdotes tout sauf édulcorées. En revisitant avec beaucoup de justesse et d’engagement des sujets tels que le sacro-saint instinct maternel, le baby blues, ou encore les violences policières, elle parvient à remettre en question des vérités qui pourraient paraître établies ».

Par Nelly Bouveret

Sur les pages blanches, les dessins et le texte sont disposés de haut en bas, le plus souvent sur une seule colonne, comme les images sur la pellicule d’un film…. Qu’est-ce qui motive Emma à décortiquer les rapports de pouvoir, à dérouler le quotidien de ceux et de celles qu’elle appelle « les opprimé.e.s » ? Et bien c’est qu’elle n’a pas renoncé à faire bouger le monde. Au début de sa vie d’adulte, Emma était une personne consciencieuse, elle votait et triait ses déchets, elle ne comprenait pas pourquoi le monde allait si mal.  Puis elle a réfléchi aux mécanismes qui abiment. C’est ce qu’elle raconte dans ses histoires autour du féminisme, de la politique ou de la sexualité. On y suit la vie compliquée d’un banlieusard, les incompréhensions dans le couple, les violences contre les plus démunis. On suit Emma dans son parcours quotidien acrobatique qui est, grosso-modo, celui de toutes les femmes, ici et aujourd’hui encore. Il lui sert d’exemple pour décortiquer ce qui nous pèse, aux femmes comme aux hommes, ces comportements convenus qui nous nuisent, qui perturbent nos relations et nous épuisent. Elle attaque sur tous les fronts : le rapport au travail, l’agressivité, le gaslighting ou abus mental, technique de manipulation très destructrice qui permet de s’octroyer le pouvoir. Et côté travail, le fait que nos sociétés imposent encore aux hommes et aux femmes des échelles de valeurs bien distinctes. Pour les premiers, le travail est plus prenant que la famille et pour les femmes…, c’est bien sûr l’inverse !
Sachant qu’en France le temps passé au travail est plus valorisant que le travail effectivement effectué, l’auteure en déduit que « pour être remarqués, promus et récompensés, les salariés vont devoir montrer, plus que leur capacité à être efficace, leur capacité à sacrifier leur temps personnel (et donc familial) au bénéfice de leur employeur. Ce qui pousse beaucoup d’hommes à avoir plus de conscience professionnelle que de conscience familiale. Là encore, l’auteure propose de changer de prisme et suggère de travailler moins, beaucoup moins et moins longtemps ce qui nous permettrait de prendre le temps de vivre vraiment les uns avec les autres.

Emma déconstruit avec humour tout ce qui conditionne, ce qui se fait en douce comme les commentaires sexistes, les attitudes et les mots qui humilient. En fait, annonce Emma, « ce monde que je vois différemment, j’ai voulu le révéler à tout-e-s. Alors, j’ai commencé à dessiner mes pensées et mes découvertes, en expliquant le cheminement qui m’y a amenée ». Voilà de quoi ouvrir l’œil et porter sur le monde un autre regard.

Un Autre regard, Tome 1 et Tome 2. Emma. Ed Massot

/* ]]> */