Dossier spécial Karumag

Maïté Carrière : Maître

Maïté Carrière

Quel plus beau symbole que celui-ci pour un magazine consacré aux femmes entrepreneures ? Celui d’une femme, jeune, compétente qui, à trente-trois ans, décide de quitter le confort d’un cabinet d’avocats où elle était collaboratrice libérale pour ouvrir son propre cabinet. Portrait d’une ambitieuse.

Par Willy Gassion

Que valent les certitudes quand on a vingt ans ? Maïté Carrière jurait avec la conviction de son jeune âge, qu’elle ne « voulait pas être avocate. » Elle croyait son avenir ailleurs : « dans un premier temps je voulais embrasser la profession d’huissier de justice, j’ai un attrait pour la procédure. » Mais les oracles en ont décidé autrement, la jeune femme sera avocate.

Après avoir effectué ses études à l’Ecole de Formation du Barreau de Paris (EFB), Maïté Carrière prête serment en février 2014 à la Cour d’Appel de Basse-Terre. « J’aime ce métier parce qu’il n’est pas figé, je peux au cours d’une même journée faire du conseil, être en expertise ou plaider, il faut constamment se former parce que les législations changent beaucoup, c’est très stimulant intellectuellement. »

Le temps de l’écoute  

Ce ne sont pas que des dossiers, c’est autre chose et c’est plus que ça. Maïté Carrière affirme que « l’approche humaine, l’écoute active, l’empathie et prendre le temps » sont indispensables à la profession d’avocat. « Expliquer, conseiller cela demande du temps, l’avocat doit être disponible pour son client qui a besoin d’être écouté, il veut de la proximité et de la transparence. »

Cheffe d’entreprise 

« Je me sens prête et aguerrie », la jeune femme décide aujourd’hui, après quatre ans de collaboration libérale, de voler de ses propres ailes. « J’ai reçu une solide formation, j’ai commencé à développer ma clientèle, le temps est venu pour moi d’ouvrir ma propre structure. Cela constitue un véritable challenge. Un avocat qui s’installe est un chef d’entreprise, il doit savoir gérer son cabinet, la trésorerie et l’administratif tout en restant disponible pour ses clients. »

La médiation 

Dans son cabinet qu’elle aura en propre, Maïté Carrière mettra la même rigueur à exercer son métier. Les divorces, le droit des contrats, le droit social et le droit des assurances sont ses matières dominantes. A ces compétences elle ajoute la médiation. « C’est un mode de règlement amiable des conflits où les parties trouvent une solution gagnant-gagnant. Je suis une formation de médiateur parce que je pense que certains dossiers se prêtent à la médiation. Elle peut aussi être une réponse à l’engorgement des tribunaux. »

Maïté Carrière

Avocat au Barreau de Guadeloupe,

Saint-Martin et Saint-Barthélemy

0690 55 19 36

Fb : Cabinet d’avocat Maïté Carriere

www.cabinet-carriere.com

/* ]]> */