Articles

100 règles d’or du management positif et heureux
En librairie, Guyamag, Karumag, Madinmag

100 règles d’or du management positif et heureux 

Il faudrait peu de chose pour se sentir bien au travail. C’est précisément dans ce « peu de chose », dans ce « presque rien » pourtant essentiels que s’immiscent les auteures de ce livre édité aux très sérieuses éditions « Poche » de Larousse.

Par Nelly Bouveret

Le travail est devenu le sujet de nombreuses analyses sociologiques et enquêtes comportementales. Que montrent ces études ? Et bien qu’en premier lieu, le travail est facteur de stress, de souffrance, de burn out… Qu’est-ce qui cloche ? Un tiers des salariés « activement désengagés » ont une vision négative de leur entreprise et peuvent même aller jusqu’à nuire à ses intérêts.

Alors, peut-on être heureux au travail ? Oui, grâce à un management positif, suggèrent Magali Mounier-Poulat et Solenne Roland-Riché, respectivement coach et formatrice en discipline positive. « 100 règes d’or du management positif et heureux » s’adresse en premier lieu aux managers qui souhaitent faire évoluer leurs méthodes de travail et leurs relations avec leurs employés. Les auteures y traquent les erreurs classiques de leadership, retournent les antiques idées reçues, dépoussièrent les vétustes encadrements paternalistes. Avez-vous envie de développer la créativité au sein de vos équipes, de limiter les luttes de pouvoir, de prôner la responsabilité, d’organiser des réunions enfin efficaces ? Voulez-vous faire bon usage de votre autorité ? Ce livre a été pensé pour vous ! Ecrit d’une plume dynamique, il s’attaque aux archaïsmes et leur oppose une approche positive du management. Il est une invitation, lancée comme une gageure : êtes-vous prêt-e à tenter le coup, à repenser vos modes de fonctionnement, à les moderniser… ? L’ouvrage est ponctué d’exemples, de conseils, d’exercices pratiques et même de tests étonnants. Un guide pour devenir une cheffe ou un chef heureux qui favorise l’épanouissement de son entreprise, de ses projets, de ses collaborateurs et la réussite de tous. Est-ce une méthode révolutionnaire ? Non ! Une baguette magique ? Non plus. Ce management est une approche bienveillante qui place au cœur de la démarche l’encouragement, le sentiment d’appartenance, l’optimisme. Bref, il s’agit de positiver ce qui fonctionne et de refuser de se focaliser sur les échecs, leurs raisons, la pression, la sanction.  Ce n’est pas la méthode de la facilité. Elle demande du courage. « Il faut savoir regarder les situations difficiles en face, soutenir son équipe, trouver les mots et les attitudes pour dire ce qui va bien et aussi ce qui ne va pas et ne pas craindre le talent des autres », annoncent les auteures.

Mieux que le DRH : le CHO !

CHO pour Chief happiness officer : le nouveau métier de celle ou celui qui rend heureux ! De nombreuses entreprises l’ont compris : des salariés heureux, c’est une entreprise qui se porte bien. Et pour cause, le bien-être d’un individu à un réel impact sur son efficacité et son implication. Il dépend de la manière dont l’entreprise prend soin de lui, en l’écoutant, en le rendant autonome… Et ça marche !

Et s’il ne fallait qu’un seul exemple pour prouver l’efficacité de la méthode ? Les auteures citent une expérience belge. Pour faire face à une vague massive de départs volontaires à la retraite, le ministère de la sécurité sociale belge a créé, en 2010, un poste de CHO et mis au cœur de sa politique managériale le bonheur au travail. Voici quelques chiffres révélateurs. Depuis la création de ce poste, les salariés sont deux fois moins malades, six fois moins absents, neuf fois plus loyaux, beaucoup plus productifs et créatifs, le taux de candidatures spontanées a augmenté de 500 %. Dans le même temps, les départs volontaires ont diminué de moitié, 89 % des salariés se disent heureux et 84 % sont fiers d’être fonctionnaire dans ce ministère.

Pour le bonheur, suivez le guide ! Un petit livre à dévorer…

100 règles d’or du management positif et heureux. Magali Mounier-Poulat et Solenne Roland-Riché.
Ed. « Poche »
Larousse. 207 pages

Dans la même catégorie