Articles

Karukera Bay, un nouveau souffle pour L’archipel
Dossier spécial, Karumag

Karukera Bay, un nouveau souffle pour L’archipel 

Le projet est grandiose. Rien de moins que la métamorphose du front de mer de Pointe-à-Pitre, une réhabilitation de « la porte d’entrée de l’île ». Il fallait pour cela un plan global et ambitieux. Appelé Karukera Bay, il porte l’ambition d’une vision, d’un schéma de développement économique du front de mer dont a besoin le développement de la croisière dans l’archipel. L’objectif de Guadeloupe Port Caraïbes est de fixer davantage sur le territoire la valeur portée par les passagers de la croisière, de créer une meilleure intégration du port dans l’agglomération et au-delà de mieux le relier à l’archipel.

Par Nelly Bouveret

Karukera Bay  est un projet de développement destiné aussi bien aux habitants de la Guadeloupe, qu’aux touristes résidents et à ceux de la croisière. Les infrastructures portuaires seront modernisées, adaptées aux nouvelles générations de paquebots déjà en circulation et en cours de lancement, afin d’améliorer les capacités d’accueil de la croisière. Les installations terrestres mettront en valeur le patrimoine exceptionnel et unique de l’archipel, et constitueront une véritable incitation pour les touristes à découvrir les richesses de la Guadeloupe et à y revenir pour un plus long séjour. » La volonté de lancer cet énorme chantier repose sur plusieurs constats Selon Yves Salaün, président du directoire du Grand Port Maritime de la Guadeloupe, l’activité croisière est en pleine expansion dans la zone caraïbe. En Guadeloupe, elle va être freinée, voir  régresser eu égard à la vétusté de la zone portuaire de Pointe-à-Pitre, l’absence d’offres commerciales, de restauration et de divertissements,  en ville. Avec plus de sept cents emplois sur l’archipel et l’accueil aujourd’hui de 350 000 croisiéristes, même si les DOM ont  commencé à rattraper leur  retard, ils occupent encore une position inférieure à leur  potentiel sur ce marché. La Guadeloupe doit donc renforcer sa position sur le marché d’autant que le développement touristique durable est un objectif prioritaire des politiques publiques pour les outre-mer. Karukera Bay se présente donc comme une contribution à cette exigence vers la croissance de l’économie touristique et voir même de l’économie globale du territoire.

Quels sont les grands axes de ce projet ? 

Des paquebots « nouvelle génération » nécessitent des infrastructures adaptées que le GPMG ne possède pas encore, il devra donc les créer. Un certain nombre d’activités portuaires actuellement implantées sur le secteur de la Promenade (pilotage, lamanage, remorquage, siège du GPMG) seront déplacées et regroupées. La darse, cœur historique portuaire de Pointe-à-Pitre sera réaménagée pour être reliée par une voie piétonne au Mémorial ACTe, au nouveau marché, au Yacht Club ainsi qu’à la nouvelle zone commerciale. Ses installations accueilleront tant  la petite que la grande plaisance. La Promenade,  principal lieu d’amarrage des bateaux de croisière donne sur la vieille ville et accueille les touristes descendant des paquebots. Ses équipements vieillissants seront transformés et feront d’elle le centre touristique de la ville en liaison directe avec le centre-historique et le front de mer. Le Terminal de croisière et son nouveau « pier » (quai) accueilleront simultanément deux navires de 345 mètres et leurs passagers. Et enfin, le parc nautique (Guadeloupe Grand Large) sera installé  au nord du front de mer (zone de Lauricisque). Il proposera une nouvelle offre de services,  une zone commerciale et de restauration, un amphithéâtre… Dans un premier temps, les travaux de ce grand projet d’embellissement de la ville concerneront l’amélioration de la zone de transit des passagers entre le port et pointe-à Pitre et le tracé du Green Loop (La Voie Verte) reliant le front de mer à ses quartiers limitrophes. Le but affiché étant que Karukera Bay favorise des retombées économiques importantes. Pour preuve, le projet  s’engage à offrir des bénéfices directs aux résidents et aux commerçants de l’archipel.

Le protocole du projet doit être signé le 6 avril par le Conseil Régional, l’EPCI Cap excellence et le Grand Port Maritime de la Guadeloupe.

Dates-clés 

6 avril 2018 : signature du protocole de préfiguration et du schéma d’aménagement de Karukera Bay

2018-2019 : début des premiers travaux

A moyen et long termes : développement de la Promenade, et construction du nouveau « pier » (quai).

Dans la même catégorie