Commerces Madinmag

L’impression 3D au service des particuliers et des professionnels

Karaïb 3D impression 3D martinique

Lauréats du concours Creativ organisé par le Réseau Entreprendre Martinique en 2017, deux docteurs ingénieurs martiniquais démocratisent l’impression 3D.

La presse et la télévision évoquent régulièrement les prouesses des imprimantes 3D, capables de fabriquer des prothèses médicales, des pièces mécaniques complexes, voire même une maison entière tel que diffusé dans une vidéo du CNRS en 2017. Derrière ces annonces sensationnelles, l’impression 3D est bel et bien la révolution du moment, une avancée technologique qui se déploie dans tous les pays. Deux Martiniquais ont choisi d’importer cette technologie au cœur de leur territoire. Estelle Hilaire et William Caster, anciens élèves du lycée Bellevue, tous deux ingénieurs et titulaires d’un doctorat, viennent d’ouvrir l’agence Karaïb 3D. Un espace tout à la fois atelier, bureau et show room qui accueille particuliers et professionnels… tous ceux qui veulent fabriquer une pièce particulière, en reproduire une déjà existante ou simplement s’initier, voire acquérir leur propre matériel.

Agence pionnière 

Karaïb 3D a été conçu pour être un lieu phare de l’impression 3D, le tout premier en Martinique par son envergure et l’étendue des services techniques, de conseil et d’expertise. Parmi ceux qui passent le pas de la porte, certains viennent pour fabriquer une pièce détériorée, une poignée de porte, une gâchette d’extincteur, une pièce d’électroménager ou de voiture.
« L’objet en question est alors scanné en 3D et reconstitué sur ordinateur pour ensuite prendre forme et être imprimé en vrai », créé couche après couche à partir d’une bobine de fil plastique qui sert de matière première à l’imprimante 3D. D’autres viennent avec des mesures ou des croquis, « tel un pâtissier qui veut fabriquer des moules spéciaux pour ses créations, ou un artiste plasticien pour faire fabriquer une sculpture conçue sur ordinateur », cite Estelle. En fait, l’impression 3D permet de « tout faire » sourit William Caster.

Des possibilités infinies

Estelle et William ont déjà créé leur propre catalogue avec mugs, coques de téléphone, vases, abat jour design, monture de lunettes… et un pot à crayon en forme de cube, aux parois ajourées et personnalisables, déjà culte. Prochaine étape ? Il s’agira de recruter et former des techniciens pour renforcer leur équipe. De même, « à terme, on s’équipera d’une imprimante 3D métal qui, à la place de fil de plastique utilise de la poudre de métal pour créer des pièces en titane, acier, alliage… adaptés notamment dans le domaine médical avec par exemple la fabrication de prothèse de hanche », cite Estelle Hilaire. Loin d’être un gadget, l’impression 3D va au fur et à mesure s’adapter à tous les besoins, en Métropole comme en Martinique.

Combien ça coûte ? 

Un objet ? Les objets sont facturés en fonction du poids de matière utilisée, du temps passé pour le scan et la conception 3D. La coque de téléphone Samsung Galaxy S5 de leur catalogue coûte moins de 20€, un vase en cœur 16€, les montures de lunettes de 10 à 15€.

Une imprimante 3D ? Le modèle de base va de 399€ (à monter et configurer soi-même) à plus de 1000 € pour une installation complète.

Centre d’affaires Dillon Valmenière

97200 Fort-de-France

0596 77 51 18

Lundi – Vendredi 9h – 18h

Samedi 9h – 13h

www.karaib3d.com

contact@karaib3d.com

Facebook : @karaib3d

Twitter : @karaib3d

Instagram : karaib3d

/* ]]> */