Articles

Roberto Osseux : recentrer l’artisanat au cœur de l’économie
Formation et emploi, Guyamag

Roberto Osseux : recentrer l’artisanat au cœur de l’économie 

La Chambre de Métiers et d’Artisanat de la Guyane (CMARG) est l’interlocutrice privilégiée des artisans.  Entretien avec leur nouveau président, Roberto Osseux, un passionné au service de ses pairs. 

Propos recueillis par Aurore Portelli

Comment êtes-vous devenu le représentant des artisans de Guyane ?

Roberto Osseux : Passionné par la ferronnerie et toutes ses activités connexes, j’ai suivi un cursus scolaire qui m’a conduit à me réaliser à travers mon métier : je suis, depuis 26 ans, artisan ferronnier, à la tête d’une structure de huit salariés. Fort de mes deux distinctions Antilles-Guyane (« prix inter-entreprises de l’innovation » en 2010, prix
« Manager » en 2011), amoureux de la cause artisanale et parce que je crois intimement en l’humain, j’ai nourri l’ambition de m’investir pour mes pairs. C’est ainsi que j’ai commencé à faire mes pas au sein de l’institution consulaire, lors du mandat 2010-2016, comme deuxième secrétaire au bureau, président du Conseil de la formation, puis comme premier vice-président jusqu’en mai 2017. Toutes ces responsabilités ont forgé mon expérience et m’ont appris la culture de la vie, celle que l’on n’apprend pas dans les livres et qui vous maintient dans le respect de l’humanité. En 2017, en vue de la nouvelle mandature, j’ai pu rassembler un certain nombre de personnes qui comme moi ont la valeur de l’engagement et la volonté de défendre les intérêts de nos professions chevillées au corps, de recentrer l’artisanat au cœur de l’économie, d’œuvrer pour la transmission de nos savoir-faire, par le biais de l’apprentissage par exemple. 

La CMARG est l’instance représentative des artisans. En quoi cela consiste-il ? 

En premier lieu, rappelons que les attributions d’une chambre sont décrites à l’article 23 du code de l’artisanat. Elles ne recouvrent pas uniquement la défense des intérêts des artisans et la promotion des entreprises du secteur. Une chambre de métiers intervient aussi dans la politique de l’aménagement du territoire, à titre consultatif par exemple, sur l’élaboration des schémas de cohérence territoriale et des plans locaux d’urbanisme. Elle peut être interrogée par les pouvoirs publics sur toute question relative à l’artisanat, au développement économique, à la formation professionnelle. La chambre a un rôle moteur dans l’accompagnement à la création d’entreprise en partenariat avec ses partenaires (Etat, CTG, plateformes d’initiative locale,…)

Justement, comment comptez-vous développer la cause artisa-nale ?

Nos actions seront déclinées autour de trois axes : tout d’abord, en interne au sein de la chambre, par la restructuration de la dette et la création de nouvelles recettes ; en externe par l’appui au développement des entreprises artisanales, le déploiement de nouveaux leviers de croissance et la création d’indicateurs stratégiques ; et enfin par une action transversale axée sur la formation des artisans et des apprentis. Pour ce faire, nous mettrons des outils au service des artisans tels que l’observatoire de l’artisanat, le centre de gestion, des plateformes dédiées…

Tous les partenaires seront à privilégier. Certains nous suivent depuis toujours :
la collectivité territoriale de Guyane, l’Etat et ses services déconcentrés, les autres chambres consulaires, sans oublier l’Assemblée Permanente des Chambres des Métiers qui fédère et anime notre réseau national.

Au cours de ma mandature, une des actions principales sera de recentrer l’artisanat au cœur de l’économie : l’A.C.E désigne à la fois la stratégie, la vision ainsi que la cause mobilisatrice destinées à fédérer l’artisanat autour d’un projet commun. L’apprentissage sera également un axe fort. Il est très urgent que nos jeunes soient formés et préparés à prendre la relève. Il en va de notre responsabilité. Tout un chacun a un rôle à jouer dans ce défi. Nous sommes tous acteurs de notre propre développement.

1992 : Création de l’entreprise artisanale de ferronnerie

2010 : Président du Conseil de la Formation et de l’Apprentissage à la CMARG

2018 : Elu président de la CMARG

 

Chambre des Métiers 

et d’Artisanat de la Guyane

41, zone artisanale Galmot 

97300 Cayenne

0594 25 24 87

Dans la même catégorie