Guyamag Services

S3G, Avocats et Associés : le serment de la proximité

S3G, Avocats et Associés

S3G Avocats & Associés est la conjugaison de l’expertise et de la passion pour la chose juridique avec un ancrage local fort. Audience privée avec Maître Jérôme Gay.

Propos recueillis par Aurore Portelli

S3G est un nouveau cabinet d’avocats. Pouvez-vous nous en présenter l’essence ? 

Jérôme Gay : Nous venons de créer S3G Avocats & Associés, une association de trois avocats : Maître Hélène Sirder, Maître François Gay et moi.

J’attache beaucoup d’importance à l’histoire de la Guyane et à celle de la profession d’avocat. Hélène Sirder fait partie de ces femmes brillantes de Guyane qui s’illustrent au quotidien par leurs compétences professionnelles et humaines, au service de leur territoire. C’est donc un grand honneur pour moi que cette association avec elle, première femme avocat du barreau, bâtonnier à trois reprises et fille du Bâtonnier Hugues Sirder, premier avocat et membre fondateur du barreau de la Guyane.  

Mon père, François Gay, est arrivé en Guyane en 1982, en qualité de magistrat. Il devient huissier de justice en 1990 puis avocat en Guyane depuis 1997. C’est donc un professionnel rigoureux et expérimenté, trésor inestimable pour les jeunes collaborateurs.

Originaire de Marseille, je prête serment en 2001, animé par la volonté de réparer les injustices et d’être utile à notre société. J’exerce immédiatement en Guyane. 

Le cabinet S3G naît en 2017 de la volonté d’associer nos valeurs, nos expertises et compétences pour présenter une offre polyvalente et de qualité en termes de conseil et de contentieux. 

Nous avons également un bureau secondaire à Paris chez le bâtonnier Christian Charrière-Bouarnazel, ancien bâtonnier de Paris et proche de Gaston Monnerville…

Personnellement, je suis plus inspiré par Jean Galmot, mais les deux sont historiquement et intimement liés.

Quel est le rôle d’un avocat et comment vous y appliquez-vous au quotidien ?

Un avocat a pour rôle d’informer, aussi bien des individus que des sociétés, de leurs droits et responsabilités mais aussi de représenter en justice. Etre avocat, c’est être plusieurs personnes en même temps : juriste, chef d’entreprise, bon samaritain, psychologue, conciliateur ou encore commercial. Pour cela, certaines qualités sont fondamentales : l’humanité, qui renferme la sensibilité et la fraternité, l’indépendance, le courage et l’intelligence.

S3G a fait le choix de la proximité au service de ses clients, un vrai défi ? 

Oui, mais nous sommes onze pour le relever : sept avocats, une juriste et trois secrétaires.  Effectivement, aujourd’hui, face au développement des cabinets en ligne, il était indispensable de se recentrer sur notre cœur de métier et notre rôle. 

Nous devons être vigilants sur le secret professionnel, condition sine qua non des confidences qui nous sont faîtes et de la confiance qui nous est témoignée. Concrètement, nous devons faire des efforts pour être disponibles en réponse, à la fois, à notre volonté de proximité et au devoir de confidentialité.

Plus précisément, quels sont les domaines d’intervention de S3G ?

Maître Hélène Sirder et Maître François Gay ont toujours eu des cabinets généralistes. En ce qui me concerne, je suis essentiellement pénaliste, mais ces dernières années, j’ai élargi mes compétences à d’autres domaines tels que le droit civil de la réparation du préjudice corporel, étroitement lié au droit des victimes (trop souvent oubliées), mais aussi le droit social, le droit public, les affaires familiales, le droit des affaires ou encore les procédures civiles d’exécution. 

Quelle est la marque S3G ?

Le caractère coriace de ses trois associés ! (Rires) S3G ambitionne une image de marque forte : celle d’un cabinet généraliste composé d’avocats expérimentés avec une culture de combattant dans les différents contentieux, comme dans le conseil.

Quel conseil donneriez-vous à un(e) jeune guyanais(e) ?

La profession d’avocat est exaltante et source de richesse humaine. Le conseil que je donnerais à tout(e) jeune Guyanais(e) qui voudrait se lancer dans la profession tient en un seul mot : « Fonce ! ». C’est ce que j’ai dit à mon fils qui est en licence en droit à l’université.

2001 : Prestation de serment à la cour d’appel de Toulouse

2002 : Inscription au barreau de la Guyane

2015 : Ouverture du bureau secondaire à Paris

2017 : Création du cabinet S3G Avocats & Associés

 

Cabinet S3G Avocats et Associés

Association d’Avocats à Responsabilité Professionnelle Individuelle

377 Chemin Grant 

97 300 CAYENNE

www.s3g-avocats.fr

secretariat@s3g-avocats.fr

0594 30 10 10

0694 42 87 77

Bureau secondaire

41 avenue Foch

75016 Paris

01 56 90 21 08

/* ]]> */